Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Au Creusot, la première maison intelligente créée par Artifeel

Innovation. Au Creusot est fabriquée la première alarme domestique entièrement autonome.

Au Creusot, la première maison intelligente créée par Artifeel
L’équipe de Artifeel a conçu la première alarme autonome, écologique et économique. (Crédit : Artifeel)

Au Creusot, Artifeel, une start-up française créée en 2021 et spécialisée dans l’intelligence artificielle, fabrique et assemble une technologie nouvelle de sécurisation des biens immobiliers. Baptisée Check’In, cette alarme domestique repose sur l’intelligence artificielle (IA). Une technique capable de gérer seule la sécurité d’une maison et un projet qui a séduit le Groupe Bouygues Telecom lors de son concours FLOWERS.

Un secteur en plein essor

Avec un chiffre d’affaires passé de 74 à 157 milliards entre 2019 et 2024, le marché de la sécurité des propriétés, appelé Smart Home ou Maison intelligente attise à la fois les vendeurs mais aussi les ingénieurs. En regard, il s’agit pour les entreprises d’accéder à une plus grande autonomie des systèmes de surveillance, qui deviennent presque invisibles pour les cambrioleurs mais aussi pour les propriétaires, et de renforcer la sécurité.

Inviolable, écologique et économique

Au Creusot, la première maison intelligente créée par Artifeel
Premier boitier doté de l’Intelligence artificielle, le boitier Check’in est un système de sécurisation mobile et autonome. (Crédit : Artifeel)

Mais l’intégration de l’IA dans les appareils connectés de surveillance n’a pas que des bénéfices sécuritaires. En ces temps de disette énergétique, l’un des objectifs d’Artifeel est également de participer à la pondération énergétique : « L’intégration d’une intelligence artificielle aux objets connectés constitue une amélioration économique et écologique. Leur autonomisation optimise leur consommation en réduisant la sollicitation de la batterie et du réseau télécom aux seuls cas détectés comme suspects ». Autre avantage selon Alain Staron et Mikael Balpe, les créateurs d’Artifeel, l’activation automatique de l’alarme permet au système de se faire oublier des propriétaires et d’éviter les fausses alertes. Un point important alors que 99,8% des alertes reçues par les centres de télésurveillance proviennent d’alarmes mal désactivées.

En conséquence, moins d’alertes et un coût d’installation et de fonctionnement plus accessible que les système traditionnels, enrichi par sa conception même : fonctionnant sans électricité ou wifi grâce à des piles avec 2 ans de charge, et connecté au réseau 4G, l’alarme est quasi-inviolable, son empreinte environnementale est très faible et son utilisation mobile : garages, ateliers, bateaux ou magasins peuvent donc bénéficier d’une technologie qui apprend de son expérience : « À partir du moment où l’on insère la clef dans la serrure, l’intelligence artificielle détecte si l’entrée est ou non conforme. » Gare désormais aux portes qui claquent et aux scènes de ménage…

Antoine Gavory