Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Au sud de Dijon, RTE et Enedis modernisent le réseau électrique

Infrastructure. RTE et Enedis viennent de lancer les travaux de rénovation du poste électrique de Petit-Bernard, au sud de Dijon, élément essentiel pour l’alimentation électrique de l’agglomération dijonnaise.

DR

Depuis septembre, RTE et Enedis ont lancé les travaux de rénovation du poste de Petit-Bernard et de la ligne le reliant au poste de Chenôve, afin d’assurer dans la durée la qualité de l’électricité, tout en améliorant l’insertion des installations dans un environnement urbanisé. Ce poste, localisé dans le quartier de Chevreul-Parc au sud de Dijon, voit transiter un tiers de l’électricité consommée par l’agglomération dijonnaise. Le matériel électrique, datant des années 1940, est aujourd’hui vieillissant.

Ceinturé par des écoles, un foyer d’accueil ainsi que des immeubles d’habitation, le poste se situe au coeur d’une zone fortement urbanisée. La reconstruction du poste de Petit-Bernard et de la ligne 63.000 volts Petit-Bernard - Perrigny répond à un double enjeu. Le premier, moderniser et fiabiliser les infrastructures pour garantir dans la durée l’alimentation en électricité du territoire dijonnais.

Améliorer le cadre de vie des habitants

Le deuxième, améliorer le cadre de vie des habitants grâce à une série de mesures :

  • La quasi-totalité des installations électriques seront intégrées dans un bâtiment, pour réduire l’impact visuel et sonore du poste.
  • Les abords du poste bénéficieront d’un aménagement paysager avec des plantations d’arbres et de massifs arbustifs ainsi que la création d’une prairie de fauche,
  • Au total, 2,4 kilomètres de ligne aérienne et 15 pylônes seront supprimés et remplacés par une ligne souterraine. Ce projet représente un investissement de 7,5 millions d’euros pour Enedis et 10,1 millions d’euros pour RTE. Il s’inscrit dans un important programme de renouvellement du réseau, auquel RTE prévoit de consacrer 500 millions d’euros par an, sur 15 ans.
Frédéric Chevalier