Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Auxerre : Les laboratoires Macors bénéficient du soutien à l’industrie

Industrie. Dans le cadre de l’appel à projet « Industrie du futur » porté par le plan de relance gouvernemental, le site de production d’Auxerre, spécialisé dans la fabrication et le conditionnement de produits pharmaceutiques, a reçu 800.000 euros afin de lui permettre de réaliser des investissements stratégiques.

Groupe Galien

Implantés en Bourgogne depuis 1990, les Laboratoires Macors (Groupe Galien) comptent trois sites dans l’Yonne - à Auxerre, à Monéteau et à Sens - et un dans la Nièvre, à Nevers. Celui de la Plaine des Isles vient de se voir attribuer une subvention de 800.000 euros au titre de l’innovation et de la modernisation de son appareil productif. L’unité auxerroise où sont fabriqués et conditionnés des produits hautement actifs en capsules, en sachets ou en dragées exportent près de 50% de sa production.

« Cet appel à projet vise à soutenir la montée en gamme des petites et moyennes entreprises, ainsi qu’entreprises de taille intermédiaires industrielles par la diffusion du numérique et l’adoption des nouvelles technologies (fabrication additive, robotique, réalité virtuelle ou augmentée, logiciels de conception, contrôle non destructif…) », précise la préfecture de l’Yonne. Cette aide financière doit accompagner les Laboratoires Macors dans la modernisation de sa ligne de fabrication ainsi que dans l’amélioration logicielle de son processus.

Relocalisation de la filière pharmaceutique

« L’entreprise Macors cherche également à rapatrier la fabrication de certains principes actifs de la Chine vers la France et ainsi s’inscrit dans les objectifs fixés par le plan France 2030 annoncé par le Président de la République le 12 octobre dernier, qui vise à permettre à la France de gagner en autonomie sur certains secteurs, notamment celui du médicament. »

Dans le cadre du dispositif « Industrie du futur », l’État a déjà injecté plus de 4,8 millions d’euros dans 41 entreprises du département.

Stéphane Bourdier