Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Best of : ce qu’il ne fallait pas manquer en 2021 (3/5)

Retrospective. Pour finir l’année et avant d’entamer 2022, l’équipe du Journal du Palais a sélectionné les actualités qu’il fallait retenir, vous proposant chaque jour un échantillon de ce qu’il s’est passé en Bourgogne Franche-Comté en 2021.

La filière auto prend part au débat sur les mobilités

Renault

La mobilité est une préoccupation majeure des Français. C’est à ce titre que le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA) a souhaité apporter sa contribution à la campagne des régionales, à travers la réalisation d’un sondage sur le thème « Les Français et la mobilité en région », et la publication d’un « Manuel des Mobilités » à l’attention des candidats. Cette opération de sensibilisation en direction des élus locaux vise à poser les bases d’un nécessaire débat, nourri de données factuelles, de propositions concrètes et opérationnelles et où ne dominent pas les seules voix de « l’auto-bashing ».

« Si l’on ne refuse pas le changement, nous sommes encore en attente sur la nature des dispositions qui seront prises par le gouvernement pour accompagner l’amont et l’aval de la filière. Aujourd’hui, ce secteur est structuré de telle sorte qu’à un emploi dans l’industrie correspondent quatre emplois dans les services », explique Bernard Guyot, président régional du CNPA en Bourgogne Franche-Comté.

Besançon entame son renouvellement urbain

JDP

Planoise vit actuellement une transformation en profondeur. Cette rénovation urbaine de grande ampleur, qui va s’étaler sur une dizaine d’années, passe par la déconstruction de certains immeubles. Une opération qui débute avec l’ilot Van Gogh/Picasso.

« Cette rénovation de Planoise, c’est un moment fort. Ce n’est pas que de l’urbanisme : c’est un projet de 183,3 millions d’euros, qui vise à remodeler un quartier de la ville, pour lui offrir plus de modernité, de diversité, une amélioration de la qualité et du cadre de vie : un projet fédérateur pour faire concorde », explique Marie Étévenard, vice-présidente de Grand Besançon Métropole, en charge de la Politique de la Ville, de la Rénovation urbaine et de l’accompagnement social, mercredi 30 juin, lors de la présentation de la première démolition de l’ilot Van Gogh, engagée dans le cadre du Nouveau programme de renouvellement urbain (NPRU) du quartier bisontin de Planoise.

Hygiène & Nature séduit le grand public

Julie Cohen

Spécialisée dans la production et la commercialisation de produits d’entretien, d’hygiène et de désinfection à destination des professionnels, depuis les années 1950, Hygiène & Nature a lancé, en 2020, deux nouvelles gammes de produits à destination du grand public. Un développement qui a fait mouche, en pleine crise sanitaire où, en plus d’offrir du “fabriqué en France”, la PME familiale dijonnaise a su se positionner sur une offre de produits de désinfection conçus avec 99,7 % d’ingrédients d’origine végétale.

Fortement engagée dans une démarche RSE, l’entreprise aujourd’hui installée sur l’ancien site longvicien d’Amora entend poursuivre ses objectifs environnementaux et sociétaux, notamment en travaillant au remplacement des flacons en réutilisant des matières biosourcées ou en plastique recyclé. Enfin, la digitalisation et le développement de l’export fait aussi partie des chantiers en cours.

L’Auxerrois de demain se dessine avec audace

Fin mai, le maire d’Auxerre et président de la communauté d’agglomération de l’Auxerrois dévoilait un ambitieux projet de territoire qui doit mobiliser quelques 200 millions d’euros d’argent public lors des dix prochaines années.

De la réhabilitation de la friche industrielle “Batardeau-Montardoins” à la création d’un hub dédié au développement de la filière de l’hydrogène vert en passant par les infrastructures ou encore le tourisme, Crescent Marault précisait, pour Le Journal du palais, les grandes lignes de cette feuille de route dont l’objectif est de donner au cheflieu du département de l’Yonne les moyens de relever les grands défis de demain.

La région soutient le tourisme de montagne

Avec cinq autres régions, la Bourgogne Franche-Comté abondera un fonds “Avenir Montagnes” destiné à soutenir l’investissement dans de nouveaux projets touristiques sur le territoire des massifs de montagne français. Au total, 331 millions d’euros seront récoltés pour être notamment inscrits dans les Contrats de plan interrégionaux Étatrégions des massifs pour les années 2021-2027. Ce fonds intervient dans un plan éponyme plus large, présenté par le Premier ministre le 27 mai dernier en Savoie.

Grâce à la mobilisation de plus de 640 millions d’euros de crédits publics, ce dernier visera à favoriser la diversification de l’offre touristique et la conquête de nouvelles clientèles, accélérer la transition écologique des activités touristiques de montagne et dynamiser l’immobilier de loisir tout en enrayant la formation de lits froids, avec pour objectif de générer 1,8 milliard d’euros d’investissement.

Rédaction JdP