Informations régionales économiques et juridiques
92e année

BGE Nièvre-Yonne aux commandes de la pépinière d’entreprises du Jovinien

Entrepreneuriat. En septembre dernier, l’association d’accompagnement des entrepreneurs s’est vue confier la gestion de l’établissement par la communauté de communes du Jovinien (CCJ). Le nouveau délégataire de service public (DSP) entend y insuffler une dynamique nouvelle en s’appuyant sur un réseau toujours plus dense dans le département.

BGE Nièvre-Yonne

En remportant l’appel d’offres émis par la communauté de communes du Jovinien (CCJ) pour la gestion et l’animation de la pépinière d’entreprises, BGE Nièvre-Yonne confirme son ancrage territorial dans le plus septentrional des départements bourguignons. Créée il y a une trentaine d’années dans la Nièvre où elle pilote depuis 1995 la pépinière d’entreprises de Nevers, l’antenne associative de l’ex-Boutique de gestion des entreprises - devenue BGE - s’est développée plus récemment dans l’Yonne.

« Aujourd’hui, nous avons des permanences à Auxerre, Avallon, Charny, Joigny, Sens et Migennes mais nous connaissons une forte croissance des demandes d’accompagnement dans le Sénonais et le Jovinien », souligne Amandine Varéla, responsable de la communication. « L’an dernier, sur les deux départements, nous avons reçu 1.500 personnes, 1.000 ont poursuivi leur projet et 400 ont mené à terme leur création ou leur reprise d’entreprise. Cependant, notre mission est d’accompagner les chefs d’entreprise le plus loin possible dans leur développement. »

Donner plus de visibilité

Jusqu’ici gérée par la CCI de l’Yonne, la pépinière d’entreprises du Jovinien, ouverte en 2016, compte parmi les plus récentes et les plus performantes du département, avec 75 % de taux d’occupation. Elle héberge, par ailleurs, quelques pépites comme la start-up PappyHappy, championne de la Silver Economy. BGE Nièvre-Yonne souhaite apporter à la structure encore plus de visibilité en créant des animations autour de son réseau d’entrepreneurs.

« Durant les six prochaines années, nous allons travailler à la rendre plus attractive, notamment, pour les porteurs de projets d’Île-de-France qui, grâce à la proximité immédiate de la gare, se trouvent à une heure de Paris », explique Christelle Émonière, la nouvelle directrice du site.

Stéphane Bourdier