Informations régionales économiques et juridiques
92e année

BMarly investit et se renouvelle

Artisanat. Depuis 1985, BMarly conçoit et fabrique des fauteuils et des canapés pour les particuliers. Fleuron du savoir-faire à la française, l’entreprise installée à Chatenoy-le-Royal en Saône-et-Loire a investi 200.000 euros, profitant du plan de relance pour renouveler son parc machine.

L’entreprise BMarly a débloqué une enveloppe de 200.000 euros pour acquérir une nouvelle machine de découpe à commande numérique. BMarly

Depuis 1985, BMarly conçoit et fabrique des fauteuils et des canapés pour les particuliers. Fleuron du savoir-faire à la française, l’entreprise installée à Chatenoy-le-Royal en Saône-et-Loire a investi 200.000 euros, profitant du plan de relance pour renouveler son parc machine.

Partout en France, 500 points de vente distribuent la marque BMarly. Concepteur et fabricant de fauteuils et canapés depuis 1985, l’entreprise aux 42 salariés compte aujourd’hui une cinquantaine de modèles que le grand public peut découvrir chez les distributeurs moyenne et haute gamme. Profitant du plan de relance et d’une enveloppe de 80 000 euros, Philippe Charlot, qui a repris le flambeau de son père, a engagé un investissement de 200 000 euros.

« Nous avons acquis une machine de découpe à commande numérique pour renouveler notre parc. Elle peut travailler toutes les matières à l’exception du cuir. » Ce nouvel équipement a la lourde tâche de travailler le tissu qui va sur les canapés mais aussi la toile qui se positionne en dessous ou encore la ouate intérieure. Avec un chiffre d’affaires en hausse, passant de 2,7 à 3,6 millions d’euros en 2021, l’entreprise devrait investir encore. En effet, le dirigeant prévoit une dépense avoisinant 50.000 euros pour réaliser une indispensable transition numérique de son système de gestion.

Penser à l’avenir

Si ces investissements contribuent à assurer la pérennité de l’entreprise, Philippe Charlot s’appuie également sur sa connaissance des tendances et des attentes des consommateurs ainsi que sur son bureau R&D pour imaginer les produits qui plairont demain. « On constate un engouement pour les solutions de relaxation totale d’ailleurs quasiment tous les sièges que nous vendons disposent de ce type de fonctions. » Pour répondre aux attentes, BMarly insère également des stations pour smartphone et tablette dans des fauteuils connectés avec enceintes intégrées. Autre tendance en vogue, la demande pour des tissus recyclés que l’entreprise commence à proposer.

« Nous avons toutefois du mal à trouver des fabricants européens. » L’autre problématique à laquelle se confronte l’entreprise concerne le recrutement. « Il n’y a pas de formations pour les tapissiers ou les couturiers donc quand nous trouvons une personne habile de ses mains, nous la formons en interne. Certains métiers se perdent » regrette Philippe Charlot, inquiet pour l’avenir de ces savoir-faire, indispensable dans cette entreprise qui réalise chaque année 7.000 places assises, sous toutes formes.

Nadège Hubert