Informations régionales économiques et juridiques
93e année

BSP : les salariés feront leur planning

Services. Pour faire face à la pénurie de candidats, Bourgogne Service à la Personne innove en confiant l’organisation des plannings à ses salariés.

Bourgogne Services à la Personne. DR

Avec le COVID 19, le rapport à l’entreprise a changé : mutations professionnelles, organisation du temps de travail, télétravail, changement de carrière, revalorisations salariales... cette crise aura profondément marqué le rapport salariés-société. BSB l’a compris et a décidé de faire confiance à ses 80 salariés pour l’organisation du travail, imposant simplement un jour de repos fixe et un week-end sur deux.

L’objectif est vertueux, il s’agit de « revaloriser un métier dévalorisé » selon la présidente Sylvie Barthel alors même que l’aide à la personne a été l’un des supports pendant l’épidémie de COVID 19. Au sein des trois agences (Le Creusot, Montceau et Bourbon-Lancy), les employés vont donc définir ensemble leur temps de travail en tenant compte de leurs impératifs familiaux, de leurs désirs.

Une mesure vertueuse mais marginale

Si BSP espère ainsi attirer à elle de nouvelles vocations, la démarche reste marginale comme l’explique Fabien Rossignol, président du Medef 71 à nos confrères du JSL qui considère que : « Cette démarche bien qu’intéressante ne peut s’adapter à la majorité des entreprises ». Prévue pour le mois de septembre, BSP veut faire connaître son initiative, notamment par une journée de présentation au mois de juin avec une préoccupation principale : le bien-être du bénéficiaire. Une organisation à mettre en place avec l’ensemble des salariés et qui va rompre avec un système souvent rigide.

Antoine Gavory