Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Capital Grand Est soutient les start-up régionales

Investissement. Capital Grand Est annonce une première vente de 30 millions d’euros de son fonds d’amorçage, baptisés Cap Innov’Est 2, pour accompagner les jeunes entreprises innovantes à fort potentiel de croissance du Grand Est et de Bourgogne Franche-Comté.

DTA Medical a mis au point le VistaCare One, un dispositif médical qui permet de traiter les plaies complexes. Ce produit, soutenu par le fonds d’amorçage Cap Innov’Est 1, est déjà commercialisé auprès de plusieurs CHU et son efficacité prouvée par une étude a permis de démontrer une réduction par deux du temps de traitement du patient. DTA Medical

Comme son nom le laisse envisagé, Cap Innov’Est 2 succède à Cap Innov’Est 1 lancé en 2014. Une première mouture qui avait notamment accompagné des sociétés comme DTA Medical, à Loulle dans le Jura, sur le développement et la commercialisation de son dispositif médical VistaCare One de rupture de la prise en charge des plaies sans contact, ou encore Open Cell, à Dijon, première plateforme de monétisation agile capable de combler l’écart entre les solutions de facturation traditionnelles, coûteuses et complexes à mettre en place proposées par les acteurs traditionnels de la facturation et les solutions simplistes, uniformes et très contraignantes proposées par la plupart des solutions SaaS. Cap Innov’Est 2 s’inscrit dans la continuité et est d’ores et déjà doté de 30 millions d’euros.

Accompagner les jeunes entreprises

Ce dispositif a réalisé ses premiers investissements cet automne, et a pour objectif de rassembler un montant total de 40 millions d’euros dans les prochains mois. Cap Innov’Est 2 accompagnera en amorçage des jeunes sociétés dans les tous les domaines innovants comme la santé, l’agritech, l’IT et le digital, la transition énergétique ou encore la mobilité. Les montants unitaires d’investissement seront compris entre 500.000 euros et trois millions d’euros. Les objectifs du fonds seront notamment de faire émerger des projets innovants, d’ancrer les entreprises dans les territoires, et d’assurer la création d’emplois.

Pour être accompagnées en capital par Cap Innov’Est 2, les sociétés de moins de huit ans d’âge devront réaliser un chiffre d’affaires inférieur à 500.000 euros, avoir leur siège social dans les régions Grand Est ou Bourgogne Franche-Comté, et porter l’ambitieux projet d’une équipe talentueuse. Cap Innov’Est 2 est soutenu à hauteur de 70 % par des fonds publics apportés par Bpifrance et la région Grand Est, et à hauteur de 30% par des fonds privés rassemblés auprès de banques régionales et d’entreprises du territoire.

Frédéric Chevalier