Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Delfingen annonce une croissance de 50%

Industrie. Equipementier automobile mondial installé à Anteuil dans le Doubs, Delfingen se positionne comme le leader des solutions de protection des réseaux embarqués et les tubes pour le transfert de fluides. L’entreprise familiale vient de publier ses chiffres et affiche une croissance de 50%.

Delfingen a gagné des parts de marché et affiche une croissance de 50% de son chiffre d’affaires. Delfingen

Avec 363 millions d’euros de chiffre d’affaires, Delfingen connait une croissance de 50%. Une telle progression repose notamment sur les performances de son marché automobile qui gagne 12% malgré un contexte difficile. « Les véhicules hybrides, électriques, autonomes ou ayant des aides à la conduite demandent plus de technologies et donc plus de protection pour les fils électriques » détaille Gérald Streit, PDG de Delfingen. D’autre part, l’entreprise du Doubs a acquis l’un de ses concurrents en décembre 2020. Delfingen a également pris des parts de marché en répondant à la problématique de la supply chain.

« Nous nous situons au plus près des sites de production, réduisant le problème des transports que connaisse de nombreuses industries. Cela s’est révélé un atout commercial. » Autant d’aspects qui permettent à Delfingen de connaitre 25% de croissance sur un marché automobile en hausse d’à peine 2%. L’équipementier, dont 80% du chiffre d’affaires repose sur le secteur automobile, a cependant dû faire face au même problème d’approvisionnement que d’autres secteurs d’activité. « Nous n’avons pas eu de rupture mais nous connaissons des hausses de prix dépassant 100% sur certaines matières plastiques. »

Continuer sur sa lancée

Gérald Streit, PDG de Delfingen Delfingen

Pour l’année à venir, Delfingen entend consolider sa place de leader du marché des protections pour réseaux embarqués. « Nous oscillons entre 15 et 17% du marché, nous avons matière à progresser. » Le plan stratégique de la société qui emploie 3.500 salariés traduit également une volonté d’économie circulaire. En plus d’améliorer son impact carbone sur le transport ou la consommation d’énergie, l’entreprise veut travailler sur le plastique avec des matières recyclées. « Nous rencontrons encore des problèmes de qualité car le plastique recyclé n’a pas les mêmes propriétés techniques de solidité, de résistance aux UV ou à la chaleur. » Delfingen s’emploie enfin à identifier ses produits au mieux pour faciliter leur reconditionnement et leur recyclage.

Nadège Hubert