Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Des business angels en soutien aux entrepreneurs

Investissements. Depuis 17 ans, l’association BFC Angels se place comme relai entre les investisseurs de la région et les porteurs de projets en recherche de financements.

Chaque mois, BFC Angels organise une séance plénière pour donner l’opportunité aux porteurs de projets de susciter l’intérêt des investisseurs. BFC Angels

Mardi 14 septembre, l’association BFC Angels organisait sa séance plénière mensuel. L’occasion pour les porteurs de projets de susciter l’intérêt d’investisseurs de la région, ou encore de concrétiser ensemble des investissements. « L’objectif de notre association qui fêtera cette année ses 17 ans, est de fédérer un réseau d’investisseurs bourguignons et franc-comtois pour ensuite les mettre en relation avec des porteurs de projets », explique Pierre Vieillard, président de BFC Angels et expert-comptable associé au sein du cabinet dijonnais Exco Socodec. L’association regroupe aujourd’hui une soixantaine de bénévoles, essentiellement des chefs d’entreprise passionnés et ressentant l’envie de transmettre et le plaisir d’accompagner.

« Les business Angels suivent les projets qu’ils soutiennent, notamment grâce à un point d’étape organisé tous les trimestres entre un représentant des investisseurs et le chef d’entreprise. »

« La plupart investissent au minimum 5.000 à 10.000 euros par an dans des sociétés à potentiel, en acceptant le risque, souligne-t-il. L’idée est d’apporter un soutien au démarrage d’une activité en intégrant le capital de la société. Ces derniers restent actionnaires minoritaires et n’ont pas vocation à conserver leurs parts éternellement. Ils sortent du capital, en moyenne, au bout de cinq à sept ans ». Au total, 50 à 60 dossiers sont enregistrés chaque année, pour des projets ayant des besoins en fonds propres compris entre 50.000 et 500.000 euros.

Un accompagnement au coeur du projet

En parallèle de la prise de participation minoritaire en capital, les business angels ont la possibilité de prendre part, de manière active, au projet en apportant des compétences techniques et entrepreneuriales. « Les business Angels suivent les projets qu’ils soutiennent, notamment grâce à un point d’étape organisé tous les trimestres entre un représentant des investisseurs et le chef d’entreprise. »

Plus de 800 000 euros engagés

« Cette année sera foncièrement une belle année. À fin août, nous avons déjà accompagné sept dossiers, à hauteur de 842.000 euros. Sur l’année 2020, nous n’avons accompagné que trois dossiers pour quelque 289.000 euros », confie le président de BFC Angels. En plus des projets de la région et grâce au réseau France Angels, BFC Angels peut accompagner d’autres projets en collaboration avec d’autres associations de business angels régionales ou même spécifiques comme les Arts & métiers.

Antonin Tabard