Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Des commerçants contre les déchets

Environnement. Dans le Haut-Doubs, 100 commerçants se sont engagés dans une démarche zéro emballage. Soutenus par le syndicat mixte du Préval Haut-Doubs, ils changent leurs pratiques afin de réduire les déchets, plastiques notamment.

Pour informer leurs clients de leur démarche pour la réduction des emballages, plastiques notamment, la centaine de commerçants apposent une affiche ou un autocollant. Préval Haut-Doubs

Un ménage français jette en moyenne dix emballages chaque jour. Avec près de cinq millions de tonnes d’emballages ménagers mis sur le marché chaque année, la notion de société du « tout jetable » prend tout son sens. Pour contrer ce phénomène, plusieurs territoires se sont engagés dans l’initiative lancée par Zéro Waste France, l’opération Commerçants Zéro emballage.

Parmi eux, le Haut-Doubs où à l’automne 2021, avec le soutien du Préval Haut-Doubs, syndicat mixte qui gère la prévention et la valorisation des déchets, plusieurs acteurs locaux ont rencontré les commerçants alimentaires de proximité. Boulangerie, boucherie, traiteur mais aussi petites, moyennes et grandes surfaces ont ainsi été sensibiliser à la réduction des emballages. Cette campagne encourageant l’utilisation d’emballages réutilisables a séduit une centaine de commerçants du territoire.

À chacun son contenant

Un sac en tissu pour ramener son pain, une boite en verre à la boucherie ou à la fruitière, un bocal par ici, un sac filet par là mais aussi une consigne à disposition, des cageots ou des cartons prêts à l’emploi… Les commerçants s’engagent à accepter les contenants propres et secs de leurs clients mais peuvent en refuser l’usage s’ils les jugent inadaptés.

Certains commerçants souhaitent aller plus loin en réclamant des emballages consignés à leurs fournisseurs. Les commerces participant à la démarche se signalent grâce à un adhésif présent sur leur vitrine. D’autres commerçants peuvent eux aussi suivre cette voie en s’inscrivant auprès du Préval Haut-Doubs.

Nadège Hubert