Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Dimoi, le jeu de conversation made in Pontarlier

Loisirs. Pour recréer du lien dans une société où les écrans sont omniprésents, trois amis du Doubs ont imaginé un jeu de conversation : Dimoi. À l’heure où les achats de Noël vont bon train, la jeune société de Pontarlier commence à se faire une place dans les rayons pour rivaliser avec les mastodontes du secteur.

« Si tu pouvais voyager dans une autre époque, laquelle choisirais-tu ? » Le jeu de société Dimoi existe en quatre versions : Amis, famille, enfants et couple. Chaque fois, quatre catégories balaient un large panel de sujets destinés à renouer avec les échanges et la discussion. « Pendant le confinement, nos activités ont été suspendues donc on a cherché à être productifs » raconte Thomas Morel qui, entouré de ses amis Paul et Matthieu, a donné naissance au jeu de conversation Dimoi. « On voyait les gens tout le temps sur leur téléphone et on a voulu recréer de la discussion et de l’échange. »

À côté des grands

La jeune entreprise Dimoi espère atteindre 300.000 euros de chiffre d’affaires en 2021 grâce aux quatre versions de son jeu de conversation. Dimoi

Dimoi a vu le jour en octobre 2020. En un peu plus d’un an, 15.000 jeux ont été vendus en ligne et dans les 200 boutiques partenaires. Un succès qui a permis à la jeune entreprise implantée à Pontarlier de nouer un partenariat avec la Fnac. « Avec notre distributeur, nous sommes peu à peu référencés dans les boutiques spécialisées et nous espérons que devant l’intérêt grandissant, nous trouverons notre place dans la grande distribution et les enseignes de jouets mais aussi dans les librairies. » Pour rivaliser avec les grands noms des loisirs, Dimoi mise sur sa capacité à répondre à un besoin, celui de communiquer, et sur la qualité des questions, fruit d’un long travail.

Pendant plusieurs mois, les trois amis ont élaboré leur jeu, recensant près de 800 questions pour en final n’en garder que 144, soucieux de ne mettre personne dans l’embarras au gré des parties. « La version enfant, conçue avec un pédopsychiatre, vise à faire parler l’enfant, à suivre se besoins tandis que la version couple remet la discussion au cœur de la relation pour éviter les points de friction. »

Nadège Hubert