Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Épicurisme et ayurvéda à Beaune

Hôtellerie. Créé par un antiquaire dans les années 1960, l’hôtel le Cep à Beaune n’a de cesse de se transformer. Aujourd’hui, l’établissement connait une nouvelle phase de travaux pour donner une place renforcée à l’ayurvéda et devenir un lieu unique en la matière.

En faisant l’acquisition d’un immeuble voisin, l’hôtel du Cep s’agrandit et s’adjoint un restaurant ayurvédique dont l’ouverture est prévue en septembre. (Crédit photo : JDP)

La famille de Jean-Claude Bernard a fait l’acquisition de l’hôtel le Cep en 1985. L’établissement était déjà reconnu avec ses quatre étoiles de charme même s’il restait dans l’ombre de l’emblématique Hôtel de la Poste. En 1999, Jean-Claude Bernard reprend le flambeau et poursuit le travail engagé par son père. « Le Cep est un hôtel d’exception en proximité avec sa clientèle d’épicuriens dans un écrin beaunois. Ce n’est pas un hôtel où on vient juste dormir, on vient ici pour partager la Bourgogne. »


> LIRE AUSSI : Moustapha Ndiaye a choisi de faire de la sécurité sa priorité


Au total, 72 nationalités ont déjà posé leurs valises dans un hôtel du Cep en constante évolution, passant de 19 chambres en 1985 à 62 aujourd’hui et bientôt à 70 grâce à un projet d’extension. Le propriétaire prévoit d’engager entre deux et trois millions d’euros pour agrandir son établissement après avoir fait l’acquisition d’un immeuble mitoyen. Pour autant, bien que de nouvelles chambres s’intègrent au projet, les travaux visent à renforcer la position du Cep en tant qu’acteur incontournable de l’ayurvéda.

Vers d’autres traditions

Depuis 2017, le Cep abrite un spa et un espace bien-être qui entend se différencier en alliant technologies et traditions. « En 2020, nous avons sacrifié trois chambres pour concevoir un centre ayurvédique avec un médecin indien, une praticienne indienne, un nutritionniste… » Un public de connaisseurs a confirmé la qualité des cures. Pour aller plus loin, Jean-Claude Bernard a développé un projet plus grand, celui d’avoir un centre de 1.000 mètres carrés dédié à l’holistique, un concept hôtelier unique en Bourgogne et en France. « Au rez-de-chaussée de l’immeuble voisin, nous allons ouvrir un restaurant ayurvédique avec une cuisine végétarienne dans les jours à venir. » Le projet s’accompagne d’une salle de yoga en cours de finalisation, d’un patio conçu pour la relaxation mais aussi d’un agrandissement du spa existant pour en faire un médi-spa.

Nadège Hubert