Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Faire grandir les entreprises et les pérenniser

Action. Depuis un peu plus d’un mois, Réseau Entreprendre Franche-Comté a un nouveau président : Gérald Streit, Pdg de Delfingen à Anteuil. L’occasion de revenir sur l’histoire de ce collectif d’entrepreneurs bénévoles qui, en Franche-Comté, a vu le jour en 2006.

C’est au Kursaal de Besançon, le 28 février, que les 12 lauréats de la promotion 2021 ont été récompensés. (Crédit : Réseau Entreprendre Franche-Comté.)

Né sur le sol comtois il y a 16 ans, à l’initiative d’une vingtaine d’entrepreneurs du nord de la région, Réseau Entreprendre Franche-Comté compte aujourd’hui 132 entreprises adhérentes bénévoles et a accompagné depuis sa création 182 sociétés. « Nous sommes un réseau indépendant qui plaçons l’humain au cœur de notre action. Avant la qualité du projet qu’elle porte, c’est la personne même, son potentiel à devenir entrepreneur, qui mobilise le soutien de nos chefs d’entreprise bénévoles, développe Élena Moise, directrice régionale.

Les publics visés sont les primo-créateurs, les repreneurs et les chefs d’entreprise en place et qui ont un projet de croissance. Le crédo du réseau : pour créer des emplois créons des employeurs s’accompagne d’un engagement de fort de faire grandir les entreprises accompagnées et de les pérenniser. « Sur les 182 entreprises accompagnées depuis 2007, près de 90 % sont toujours là aujourd’hui et 3.727 emplois ont été créés », appuie la directrice régionale.

Pour les membres chefs d’entreprise l’accompagnement est à la fois, humain, dans la bienveillance et la solidarité, collectif, via des réunions mensuelles avec des pairs et financier. Au 31 décembre 2021, 6,1 millions d’euros de prêts d’honneur, agissant comme renfort des apports personnels et comme effet levier pour d’autres financements, ont ainsi été versés.

Un accompagnement qui fait la différence

« La motivation des entrepreneurs accompagnants est de transmettre leurs expériences positives et/ou négatives. La gratuité de leur action garantit leur impartialité, ils jouent le rôle d’effet miroir sur le créateur », développe Élena Moise. Au-delà de la richesse des échanges ce que retiennent également les membres c’est la réciprocité. Le dynamisme des jeunes créateurs donne ainsi un coup de boost aux chefs d’entreprise chevronnés, les bousculent dans leurs convictions. Ces derniers viennent également chercher au sein du réseau la convivialité, le plaisir de se retrouver ensemble, comme lors de la soirée des lauréats, qui récompense une douzaine de projets et qui réunit chaque année 300 à 400 chefs d’entreprise.

Pour mener à bien sa mission d’accompagnement à toutes les étapes de la vie de l’entreprise Réseau Entreprendre Franche-Comté dispose de trois principaux produits. Le dispositif « Start » qui comme son l’indique vient renforcer les projets de création et de reprise d’entreprise, il a notamment pour objectif de permettre la création d’au moins six emplois sur trois ans. L’outil « Booster » est né après la crise de 2008 en Franche-Comté.


> LIRE AUSSI : L’heure du bilan pour les moissons


« Imaginer au départ comme solution pour éviter les fermetures en association avec la région et la caisse des dépôts, cette première en France sera reprise par le national », précise Élena Moise. Il concerne les projets de mutation et de développement est vise à aider l’entreprise à passer un cap significatif. Enfin, « Ambition » aspire au changement d’échelle et la croissance forte. Il cible des projets en vue de doubler, voire tripler le chiffre d’affaires et/ou la taille de l’entreprise sur une période courte.

Si, en plus de l’accompagnement collectif commun à tous les offres, les deux premières solutions font appel à un accompagnement individuel par un chef d’entreprise, « Ambition » mobilise de deux à quatre adhérents trimestriellement. Tous ces dispositifs bénéficient d’une mise en réseau locale, nationale et internationale ainsi que de prêts d’honneur de 15.000 à 50.000 euros, pour « Start », de 25.000 à 50.000 euros pour « Booster » et de 100.000 à 300.000 euros pour « Ambition ».

L’action de Réseau Entreprendre ne s’arrête pas aux seuls accompagnements des entreprises en création ou en activité. Elle débute bien en amont par des interventions en milieu scolaire, via des associations cousines soutenues par la fondation Entreprendre, comme Les Entrep’ et 100.000 entrepreneurs. La première propose un programme d’entraînement terrain à la création d’entreprise fondé sur la pédagogie « learning by doing ». Prenant corps sur les campus universitaire de Besançon et de Belfort-Montbéliard, ce parcours forme des équipes pluridisciplinaires porteuses d’une idée innovante accompagnées d’un chef d’entreprise (parrain) et d’un coach (pour la cohésion d’équipe).

« À l’issue de cette expérience de cinq mois, les jeunes acquièrent un regard différent sur l’entreprise, véritable plus-value pour leur future carrière », affirme Élena Moise. Avec 100.000 entrepreneurs, l’idée est de sensibiliser les plus jeunes à l’esprit d’entreprendre par des témoignages, des échanges sincères et transparents d’entrepreneurs dans les collèges et lycées. « L’objectif est de les aider dans leur choix d’orientation, de démystifier l’image et le rôle du chef d’entreprise, de leur faire comprendre que l’on peut “entreprendre sa vie” ».

Frédéric Chevalier