Informations régionales économiques et juridiques
93e année

« Initiative au féminin » : Deux icaunaises primées

Entrepreneuriat. Lors de la 16e édition du concours régional consacré à l’entrepreneuriat des femmes, dont la remise des prix s’est déroulée, lundi 6 décembre, à la Burgundy Business School de Dijon, Camille Raboutet, créatrice de « Kam’Isole & Co » à Quarré-les-Tombes, s’est vu décerner le premier prix. L’Auxerroise, Carole Lefranc, a été récompensée, quant à elle, du Prix Soroptimist.

En raflant deux prix sur cinq, les dirigeantes de l’Yonne se sont particulièrement illustrées, cette année, au concours « Initiative au féminin ». Organisé par Initiative Doubs Territoire-de-Belfort et soutenu par le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, l’événement met en lumière les créatrices d’entreprise du territoire. Présidée par la Côte-d’orienne, Claire Arnou - lauréate l’an dernier -, le jury a dû procéder à une sélection parmi plus d’une centaine de dossiers de candidature.

Le premier prix doté de 5.000 euros est revenu à Camille Raboutet, créatrice cette année, de « Kam’Isole & Co » - une entreprise spécialisée dans l’éco-construction et l’isolation écologique - à Quarré-les-Tombes. « Recevoir ce trophée a constitué une grande surprise pour la lauréate qui avait souhaité, en déposant sa candidature, mettre en lumière le fait qu’il n’y a pas un type de travail pour un genre humain et que nous sommes toutes et tous égaux dans le travail », soulignent les organisateurs.

Seulement 30% de femmes dans l’entrepreneuriat

Au palmarès, Carole Lefranc, qui a créé l’entreprise « Belle autrement » spécialisée dans la vente à domicile de prothèses capillaires et mammaires à Auxerre, a été récompensée du Prix Soroptimist, doté de 1.000 euros. Les deux chefs d’entreprise témoignent du dynamisme des femmes dans la création d’entreprise, même si, pour Laëtitia Martinez, vice-présidente du conseil régional en charge de l’enseignement supérieur, la recherche, l’égalité réelle et la laïcité, il reste beaucoup de chemin à parcourir. « En Bourgogne-Franche-Comté, seulement 30 % des créateurs ou repreneurs d’entreprise sont des femmes. On est encore loin de l’objectif de 40 % qui avait été fixé en 2013. »

Stéphane Bourdier