Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Interactives Solutions repensent le digital en temps de crise

Technologie. L’histoire d’Interactive Solutions avait pourtant bien commencé. De Dijon à Las Vegas, New-York et Montréal, la start-up a suscité l’intérêt avec ses solutions tactiles pour les lieux publics. Malheureusement, la crise sanitaire a stoppé net cette progression, obligeant les dirigeants à repenser leur stratégie.

Stéphane Valcauda et son associé Christian Szczesny ont repensé leur solution tactile pour faire face à la crise sanitaire. Interactive Solutions

Tout à commencé quand Lancôme a sollicité Stéphane Valcauda et son associé Christian Szczesny pour la conception d’un mur tactile en 2017. Les deux dirigeants font alors naitre une idée : réaliser des solutions tactiles pour les espaces accueillant du public avec du contenu afin de créer une expérience digitale. Bornes, kiosques et autres totems tactiles prennent forme en même temps que la start-up Interactive Solutions évolue. « On voyait des écrans passifs dans les commerces alors que les gens ont pris l’habitude de cliquer pour en savoir plus. On voulait recréer une expérience similaire à celle que l’on vit avec un smartphone », précise Stéphane Valcauda. 3 000 jours de R&D plus tard, ils présentent un prototype à BPI France qui leur accorde son soutien. Les deux hommes s’envolent pour le CES de Las Vegas en 2019 où ils dénichent un premier partenaire dans l’univers des vétérinaires en France. Ils enchainent par un incubateur entre New-York et Montréal avant de retourner au CES de Las Vegas en 2020 avec de nouveaux modules. « Nous avions par exemple imaginé un scénario pour les maisons de vin avec un diffuseur de parfum qui s’active quand on clique sur la borne.  » Dans la foulée, le secteur du tourisme s’intéresse à eux jusqu’en mars 2020.

Face à la crise

Interactives Solutions

La Covid-19 freine tous leurs projets et oblige les deux associés à repenser leur produit. « Une offre fondée sur le tactile pour des espaces fermés accueillant du public devenait difficile à commercialiser.  » Les deux hommes conçoivent alors un outil pour visite virtuelle à 360 degrés destiné au web ainsi qu’une extension de leur offre à basculer sur smartphones. Ils signent également un contrat avec les services de santé au travail, AIST, pour des bornes de prévention et de sécurité. Avec le soutien constant de BPI, ils travaillent en parallèle sur la conception de leur propre carte-mère afin de ramener en France et en Europe une certaine indépendance vis-à-vis de la Chine. « Nous faisons les assemblages en Europe et nous espérons concevoir aussi des supports pour nos bornes dans d’autres matériaux.  » Aujourd’hui, bien qu’Interactive Solutions ait dû réduire ses effectifs, passant de dix à sept salariés, la start-up se réjouit de compter plus de 300 clients et d’avoir déjà installé 1.200 bornes partout en France, pilotables à distance. « De nouveaux marchés se profilent. Nous avons plus de dix scénarios métiers, de l’immobilier au tourisme en passant par le commerce.  »

Nadège Hubert