Informations régionales économiques et juridiques
93e année

L’équipementier automobile Welp s’installe dans le Doubs

Automobile. Le groupe allemand Welp, spécialiste de la protection des véhicules, va reprendre une partie de l’ancien site Stellantis à Hérimoncourt. Le projet va demander un investissement de près de dix millions d’euros et créer près de 100 emplois.

Welp équipe déjà la DS7 du Président de la République
Welp, spécialiste des véhicules blindés qui a réalisé la DS7 du Président de la République, s’installe à Hérimoncourt sur l’ancien site de PSA / Stellantis.

La DS7 du président Emmanuel Macron a profité des équipements blindés du groupe allemand Welp, expert des véhicules spéciaux protégés. L’entreprise travaille notamment avec Audi, BMW ou encore Stellantis. « Les bonnes relations avec Stellantis ont conduit à discuter de l’installation de Welp en France » précise Gilles Demaret, directeur de Welp France. L’allemand rachète 15.000 mètres carrés dont 7.000 mètres couverts du site historique du constructeur français. « Le budget global pour l’achat, la rénovation du site et l’installation de notre outil industriel sera compris entre huit et dix millions d’euros. » Les travaux devraient débuter dès la signature définitive de la vente, en juin prochain, Welp espérant pouvoir assurer la livraison de ses premiers véhicules sur le site d’Hérimoncourt dès la fin d’année 2022.

S’ancrer en Europe

Le directeur de Welp France prévoit deux autres phases de travaux, en 2024 puis 2026 pour à terme employer environ 80 personnes tandis que le groupe compte actuellement près de 800 salariés répartis entre l’Allemagne et la Roumanie. L’équipementier automobile a également retenu le site d’Hérimoncourt pour sa proximité avec les marchés allemands et suisses mais aussi avec les autres installations de Stellantis. « 50 % de notre activité concerne la conception de sous-ensemble pour les constructeurs automobiles. » Déjà fournisseur de Bugatti, Welp ne veut pas limiter ce futur site à la réalisation de véhicules blindés mais veut pouvoir répondre aux attentes en matière de tableaux de bord, garnitures de porte et autres consoles par exemple. « Cette implantation s’inscrit dans notre volonté de devenir un partenaire de l’ensemble des constructeurs européens. Nous menons un projet similaire au Royaume-Uni. » Welp affiche un chiffre d’affaires avoisinant les 100 millions d’euros.

Nadège Hubert