Informations régionales économiques et juridiques
93e année

L’UIMM 89 renouvelle son contrat de service avec Pôle emploi

Recrutement. Alors que les entreprises du secteur éprouvent de plus en plus de difficultés à attirer de nouvelles compétences, l’Union des industries et métiers de la métallurgie de l’Yonne (UIMM 89) enclenche avec Pôle emploi une nouvelle stratégie de valorisation des différentes filières.

Claude Vaucouloux, directeur général de l’UIMM 58-89 DR

La semaine dernière, le directeur territorial de Pôle emploi Nièvre et Yonne, Yves Hutin, et le délégué général de l’UIMM 58-89, Claude Vaucouloux, ont reconduit, sous la présidence du préfet de l’Yonne, Pascal Jan, le contrat de service conclu en 2018 qui vise à mener des actions conjointes en faveur de l’emploi et de la qualification professionnelle dans la métallurgie. Concrètement, il s’agit pour les cosignataires d’attirer de nouveaux talents dans un secteur industriel qui peine à recruter.

« Dans un contexte de baisse spectaculaire du nombre de demandeurs d’emploi, nous nous sommes aperçus que nous devions accroître l’accompagnement et l’orientation des personnes les plus éloignées de nos métiers », précise Claude Vaucouloux. « Nous sommes en face d’un double phénomène : à court terme, il existe plusieurs centaines d’offres immédiatement disponibles liées aux besoins industriels et, à moyen terme, nous sommes confrontés à la pyramide des âges avec de nombreux départs à prévoir. »

Séduction et formation

Communiquer sur l’attractivité des différentes filières, mieux coordonner l’offre et la demande, anticiper les actions de formations sont quelques-uns des leviers que l’UIMM et Pôle emploi souhaitent actionner pour attirer les candidats vers les métiers de la métallurgie. « Le secteur souffre d’une image désuète faite de pénibilité et de salaires peu attractifs alors que nous vivons une rupture technologique où il est de plus en plus question de robotisation et de numérisation et que de réelles perspectives de carrières existent. »

Cette valorisation passe, notamment, pour les demandeurs d’emploi, par une meilleure connaissance des entreprises du département et pour les plus jeunes, par des parcours de formation adaptés. « Le Pôle de formation 58-89, notre bras armé en la matière, va répondre, grâce à l’alternance, à l’émergence de besoins nouveaux liés à l’industrie 4.0. » Reste aux demandeurs d’emploi à franchir le pas. Dans l’Yonne, il y aurait plus de 1.600 postes à pourvoir immédiatement dans l’industrie dont 90 % en contrat à durée indéterminée (CDI).

Stéphane Bourdier