Informations régionales économiques et juridiques
93e année

La Cité de l’entreprise, incubateur du succès

Accompagnement. Pour ses dix ans, la Cité de l’entreprise de Mâcon voit partir ses premières entreprises, et cette bonne nouvelle va entraîner de nouveaux investissements.

(Crédit : MBA).

Voir partir des entreprises, à La Cité de l’entreprise de Mâcon, désormais sous le giron de Maconnais Beaujolais Agglomération (MBA), c’est une bonne nouvelle qui s’est fêtée le 8 juillet en présence de 200 invités reçus par le président de MBA, Jean-Patrick Courtois et sa vice-présidente au numérique et à l’économie, Christine Robin.

Un pari enfin gagné

Et c’est la conclusion de 18 ans d’un pari gagné qui fut laborieux pour la Ville de Mâcon qui dès 2004 tentait de défendre un projet à sept millions d’euros auquel personne ne croyait, qualifié de « coquille vide » dès son ouverture en 2012 tant les premières entreprises mirent du temps à s’installer. Une décennie plus tard l’ex-) « manu » (ancienne manufacture d’allumettes de la SEITA) affiche un bilan plus que positif : 400 emplois créés (100 de plus que n’en compta la SEITA aux plus belles heures de son histoire), 24 entreprises dédiées à l’innovation qui, pour plusieurs, vont désormais quitter le site.

« Le deal entre les entreprises et MBA est clair : elles doivent porter une innovation et ne peuvent pas rester plus de 10 ans. C’est le temps qu’elles ont pour se développer et se sédentariser ensuite sur le territoire » explique Anthony Joubert-Laurencin, chef du service économique de MBA. labellisée « Pépinière а haut niveau de services » par le Conseil régional Bourgogne Franche-Comté et l’AER BFC en 2020, la cité aura permis à des entreprises comme la société Le Bon Coin de s’installer en centre-ville, à Ubitransport et ses 200 salariés de s’installer à la rentrée en cœur de ville et à la maroquinerie Thomas, en plein essor, de rejoindre début 2023 sa nouvelle usine en construction de 1.400 mètres carrés.

Un million d’euros pour s’agrandir

Après ces dix années qui ont convaincu les plus sceptiques, l’heure est donc au bilan mais aussi à l’investissement. Fort de ce succès, un million d’euros va désormais être engagé pour la construction d’un nouveau bâtiment de 800 mètres carrés consacré à de nouveaux projets, particulièrement dans le secteur médical et pharmaceutique. En parallèle, MBA se consacre à la transformation d’une friche de 17 hectares en lieu d’accueil pour des nouveaux porteurs de projets dans le domaine du numérique qui devraient pouvoir s’installer d’ici à 2025. Un agrandissement qui répond à la fois aux demandes et aux objectifs de MBA d’accueillir d’ici trois ans plus de 750 emplois.

Antoine Gavory