Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Le Cassis Boudier embauche

Vergers. La Maison Gabriel Boudier, spécialiste de la Crème de Cassis de Dijon haut de gamme engage une nouvelle étape de son développement en misant pleinement sur l’innovation et sur son positionnement « d’artisan industriel ».

La Maison Boudier recrute. DR

Dans le cadre d’un développement post-crise et afin de répondre aux nouveaux enjeux de consommation la Maison Gabriel Boudier a engagé un plan d’investissement de six millions d’euros sur cinq ans, notamment dans son laboratoire et ses lignes de production. Cette stratégie mise pleinement sur l’innovation et sur un positionnement « d’artisan industriel », au service de clients prestigieux dans le monde entier. Un pari qui s’est révélé particulièrement efficace car l’entreprise a connu sur le dernier exercice une croissance de son activité de plus de 60 % et une nouvelle évolution du même ordre est attendue pour le suivant.

La maison dijonnaise investit également fortement dans l’humain, avec plus de 40 nouvelles embauches. « C’est essentiel. Nous portons des valeurs artisanales, sur-mesure, du conseil jusqu’à la mise au point de nouveaux goûts, de nouvelles saveurs, de nouvelles recettes ; l’humain est essentiel au cœur de la nouvelle étape que nous engageons aujourd’hui », souligne Claire Battault, secrétaire générale. C’est ainsi que la maison a passé un partenariat inédit avec Manpower, pour structurer ses recrutements, et consolider les postes clés, notamment liés aux enjeux de R&D et d’expertise métier. Elle s’inscrit ainsi pleinement dans le programme MyPath / Agent des Talents de l’expert du recrutement, qui vise à valoriser des profils auprès des entreprises partenaires. « C’est pour nous l’assurance de disposer de personnes ressources qui apportent une très forte valeur ajoutée à l’entreprise », précise Claire Battault.
Cette approche vient nourrir la dynamique RSE de l’entreprise, pour mieux attirer les potentiels de demain.

« Nous voulons tout à la fois incarner et déployer le savoir-faire issu de Dijon, de la Bourgogne, et porter haut les ambitions du territoire, tout en attirant sur celui-ci une expertise métier inédite. Nous avons récemment participé, au sein de notre syndicat, à défendre la marque Dijon pour éviter son usurpation en Chine... Grasse incarne l’industrie du parfum  ; Dijon peut et doit demain incarner l’expertise spiritueux  », précise François et Yves Battault, président et directeur général de la maison familiale.

Rédaction JdP