Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le CFA de Mâcon tente de palier à la pénurie de main d’œuvre

Formation. Devant les difficultés rencontrées par Renault à trouver ses indispensables collaborateurs de demain, la marque a sollicité le CFA Automobile de Mâcon qui a initié un cursus dédié. En cette rentrée 2022, un autre parcours a vu le jour, cette fois tourné vers le vélo.

Le CFA de Mâcon tente de palier à la pénurie de main d'œuvre
Une nouvelle filière tournée vers les cycles verra le jour en novembre prochain au CFA Automobile de Mâcon. (CFA Automobile Mâcon)

« Nous avons été sollicités par Renault en 2021 pour faire face à un manque de main d’œuvre », se souvient David Rousseau, directeur délégué du CFA Automobile de Mâcon. Le temps d’organiser les choses et deux classes ont été ouvertes à la rentrée 2022 pour y répondre. La première, un titre professionnel d’électromécanicien automobile, concerne une douzaine d’alternants post-bac. La seconde oriente des jeunes après leur seconde ou après un CAP vers un bac professionnel « colorisé » Renault. « La marque a fait une large communication nationale qui a permis à nos alternants de trouver sans difficulté un agent ou une concession Renault pour les accueillir. »

Une formation qui ne pédale pas

Un autre secteur peine à recruter, celui des mobilités douces. « Il y a deux ans, nous avions déjà identifié le besoin des entreprises tout comme la demande des jeunes pour des métiers de ce secteur. » En novembre 2022, la première promotion du titre professionnel de mécanicien cycle accueillera une dizaine d’alternants, âgés de 15 à 45 ans. Sans prérequis, la formation d’un an les conduira vers un diplôme reconnu par la branche automobile. « Nous avons des demandes d’entreprises qui attendent que nous puissions leur trouver un alternant. Elles veulent former avec l’objectif d’embaucher et de sécuriser leur masse salariale. »

Nadège Hubert