Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le Crédit Agricole Franche-Comté se construit un avenir durable avec l’aide des Francs-comtois

Banque. Le jeudi 13 octobre, le Crédit Agricole Franche-Comté annonçait les résultats de sa consultation territoriale visant à trouver des solutions concrètes afin d’accélérer la transformation de la banque sociétaire en une entreprise toujours plus durable.

Le Crédit Agricole Franche-Comté se construit un avenir durable avec l'aide des Francs-comtois
Christine Grillet, présidente du Crédit Agricole Franche-Comté et Franck Bertrand, directeur général présentaient le jeudi 13 octobre les résultats de la consultation citoyenne visant à répondre à la question : Comment le Crédit Agricole Franche-Comté peut-il aider à relever les enjeux climatiques ? (Crédit : JDP)

Entre février et mars de cette année, le Crédit Agricole Franche-Comté a mené une consultation sur la plateforme neutre et indépendante Make.org auprès de ses 1.500 collaborateurs, 520.000 clients et administrateurs, mais aussi auprès de citoyens francs-comtois pour savoir comment la banque pouvait aider à répondre aux enjeux climatiques. Les retours de cette démarche innovante et citoyenne ont été présentés au public par Christine Grillet, présidente du Crédit Agricole Franche-Comté et Franck Bertrand, directeur général. « Grâce aux 13.692 participants et à leurs 643 propositions déposées, nous sommes en mesure de proposer des solutions concrètes, durables et responsables pour le territoire franc-comtois. Ces engagements se construisent autour de trois piliers qui sont : agir pour le climat et la transition vers une économie bas carbone ; renforcer la cohésion et l’inclusion sociale ; soutenir le territoire et impulser les transitions agricoles et agroalimentaire », explique Franck Bertrand.

66 % d’idées qui font sens à travailler

Sur les 643 propositions, la banque en a retenu 550, dont 450 ont fait pleinement consensus. « Parmi ces dernières, 16 % étaient des idées totalement neuves, que nous n’avions pas imaginées. Alors que 11 % des solutions proposées avaient déjà été mises en place et que 52 % avaient été identifiées en interne et restaient à lancer. Enfin, 21 % des préconisations qui avaient fait consensus ont dû être abandonnées car nous n’étions pas légitimes pour les traiter. Par exemple, la question de la réorientation des financements du Crédit Agricole lié aux énergies fossiles, n’a pas été conservée, car nous n’avons pas de levier sur ce sujet au niveau local. Au total, nous avons ainsi 66 % d’idées qui font sens et que nous allons travailler à travers cinq grandes thématiques : l’énergie, l’engagement écologique, les transports, la gestion des déchets et l’économie locale », se réjouit Franck Bertrand.


>LIRE AUSSI : La CCI Saône-Doubs et Bourgogne Franche-Comté Angels s’allient pour aider à la reprise d’entreprises


« La mise en place de la série d’engagements pris par le Crédit Agricole Franche-Comté nécessite la formation d’ici à la fin 2023 de nos conseillers aux enjeux spécifiques liés au développement durable. L’idée est également de créer d’ici à la fin de l’année un pôle d’experts de la transition environnementale afin de conseiller et d’accompagner nos clients dans cette voie. D’ici à mi 2023, nous devrions recruter cinq collaborateurs dédiés à ce pôle. Par ailleurs, sur cette même échelle de temps, nous souhaitons mettre à disposition de nos clients un réseau de partenaires de confiance (une dizaine) qui ont les compétences dans ce domaine afin de sécuriser les projets de nos clients », détaille le directeur général. Sur le volet financement, la banque de proximité entend appliquer des conditions préférentielles pour les investissements verts de tous ses clients. Un fonds spécial de 12 millions d’euros sera créé pour l’accompagnement en capital dans des projets de décarbonation. De même, un milliard d’euros d’épargne sera orienté vers des projets de Responsabilité sociale des entreprises (RSE) du territoire à l’horizon 2025.

Vers une agriculture résiliente

Dans le même temps, le Crédit Agricole Franche-Comté s’engage à renforcer sa stratégie de décarbonation en réalisant notamment un bilan carbone annuellement au lieu de tous les trois ans et en réduisant ses émissions d’au moins 50 % avant la fin de l’année 2023. Sur les pratiques internes, la banque souhaite notamment baisser les kilomètres parcourus en transports polluants en ayant recours au mobilités douces, au covoiturage, au télétravail... Elle désire également soutenir le développement des start-up à impact environnemental positif, via le Village by CA de Besançon et installer à minima 30 bornes électriques de rechargement d’ici à 2024 aux abords des agences du territoire. Toujours à l’horizon 2024, une fondation devrait voir le jour afin de mieux structurer les deux millions d’euros de mécénat annuel de la banque en allouant une part croissante de ces derniers et de l’ensemble des partenariats du Crédit Agricole Franche-Comté à des objectifs environnementaux. « Enfin, parce qu’ils ont été les premiers touchés par les aléas climatiques et que cela fait partie de notre ADN originel, nous ambitionnons d’être moteur dans la mise en place de nouveaux modèles agricoles résilients et de viser à termes le développement de fermes autonomes sur le territoire ».

Frédéric Chevalier