Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Le groupe Legi diversifie son offre de services

Développement. Conséquence de la Loi Macron, le groupe Legi (Legi Conseils) a créé trois nouvelles structures pour proposer de nouveaux services dans le notariat, la gestion de patrimoine et la protection des données informatiques.

Le groupe Légi compte aujourd’hui dix associés. Jonas Jacquel

« L’interprofession, c’est l’avenir de nos métiers de conseils », estime Guillaume Martin, avocat associé au sein de Legi Conseils. En 2015, la Loi Macron a en effet ouvert certaines perspectives en révolutionnant une partie de l’activité de conseils. Si elle a permis la création de nouveaux offices notariés en démultipliant le nombre de notaires, elle donne aussi la possibilité à l’ensemble des activités juridiques (avocats, huissiers, notaires, commissaires-priseurs, etc.) de se réunir au sein d’une seule et même structure sous la forme d’une société pluridisciplinaire d’exercice, et elle autorise les avocats à avoir une activité commerciale accessoire.

L’occasion pour la société d’avocats dijonnaise Legi Conseils de penser l’avenir de la profession et du cabinet en se projettant sur un projet de diversification de leur offre de services. « Le groupe Legi se structure aujourd’hui avec une holding, Legi Participations, et plusieurs filiales dont la principale Legi Conseils, mais aussi Legi Notaires depuis avril et deux autres filiales en phase de démarrage : Legi Patrimoine et Legi DPO », développe Guillaume Martin qui confirme être « pour l’instant dans un fonctionnement par filiales avec des services identifiés. Nous n’avons pas opté pour la fusion sous la forme d’une société pluri-professionnelle d’exercice ».

Installée depuis novembre 2018, Marlène Pauly s’est associée avec Legi Participations pour créer, en avril dernier, Legi Notaires. « Ce projet a pris un peu de temps à aboutir puisque nous avons notamment attendu plus de 24 mois l’aval de la Chancellerie », confie Guillaume Martin. Si Legi Notaires traite aujourd’hui tous les clients intéressés par les services de Marlène Pauly, c’est aussi l’occasion, pour les clients de Legi Conseils qui n’auraient pas de notaire ou qui souhaiteraient en changer de faire appel à ses services. « Ce travail de concert permet d’avoir une vision globale des dossiers et une qualité de service pour les clients assez significative », complète Guillaume Martin confiant même travailler actuellement sur une opération de croissance externe qui devrait permettre à Legi Notaires de grossir sensiblement pour mailler l’ensemble du département.

Des services annexes à destination des clients

En complément de l’activité notariale, le groupe Légi propose aussi du conseil en gestion de patrimoine et en protection des données informatiques. « Nous avons beaucoup de liens avec les conseillers en gestion de patrimoine. Alors que je fais de la structuration juridique, ils font du conseil en investissement financier et nous nous retrouvons à avoir des activités et des clients communs avec une complémentarité de service qui ne peut aller qu’en faveur du client, détaille Guillaume Martin. De son côté, Arnaud Joubert, un de mes associés qui fait du droit de l’informatique, après avoir été sollicité sur un certain nombre de sujets, a décidé de développer l’activité au-delà de ses clients immédiats en proposant une offre de services plus commerciale pour accompagner dans la mise en place d’un processus de protection des données, en auditant la situation du client et éventuellement en lui assurant un suivi régulier ».

D’autres projets à l’étude

Alors qu’il imagine déjà une vaste profession du droit où l’on retrouvera dans l’avenir toutes les spécialités, Guillaume Martin ne manque pas d’idée de diversification. « D’autres projets sont à l’étude, soit en développement interne soit en filiale, sur des thématiques comme par exemple la formation professionnelle. En tout cas, la Loi Macron a ouvert des perspectives phénoménales, toujours dans le prolongement de l’activité, pour avoir des services complémentaires et pour lesquels nous veillons à la qualité des services fournis. »

Le groupe Legi, composé actuellement de 40 collaborateurs, dont quatre personnes sur l’étude notariale, affirme son positionnement et souhaite offrir le service le plus complet à ses clients. « Cette structuration en filiale nous permet d’allier nos compétences pour avoir un service optimisé, simple comme un guichet unique pour le client, qui sera aussi gagnant économiquement. »

Antonin Tabard