Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Le miel investit sur sa marque

Apiculture. Naturalim, filiale en charge de la production de miel pour la coopérative Les Compagnons du Miel, investit 5,7 millions d’euros pour réorganiser son outil à Port-Lesney dans le Jura. En créant leur propre marque, les apiculteurs ont augmenté leurs besoins de stockage.

La coopérative Les Compagnons du Miel investit 5,7 millions d’euros dans sa filiale de production Naturalim. Naturalim

Ce sont 129 apiculteurs qui sont réunis au sein de la coopérative Les Compagnons du Miel. Pour les activités administratives, de laboratoire, de mise en pot et de vente pour sa production, soit un peu plus de 2.000 tonnes par an et autant de miel d’importation, la coopérative se repose sur son outil Naturalim, à Port-Lesney dans le Jura.

Depuis deux ans, l’entreprise a repensé la répartition de ses ventes. « Nous ne faisions que de la marque distributeur pour la grande distribution avec Carrefour, Lidl, Aldi, Cora, Leclerc, Auchan… Puis nous avons commencé à commercialiser notre marque distributeur Les Compagnons du miel au niveau régional puis au niveau national en mettant l’accent sur la provenance de nos miels », précise Corine Riffieux, co-directrice générale de Naturalim. Cette nouvelle orientation engendre une augmentation des besoins de stockage de l’entreprise qui va donc investir 5,7 millions d’euros pour y remédier et ainsi doubler la surface de son site.

Nouvelle outil pour une nouvelle marque

En début d’année 2022, Naturalim devrait ainsi engager la construction de trois bâtiments. Le premier, sur plus de 1.800 mètres carrés, assurera le stockage des consommables, pots de verre et cartons. Le second, d’un peu plus de 1.600 mètres carrés, stockera les produits finis, soit environ 1.400 palettes. Enfin, le dernier bâtiment comprendra près de 1.000 mètres carrés sur deux étages pour accueillir les services supports. « Nous réagencerons l’atelier de production pour libérer de la place et envisager ensuite d’intégrer une nouvelle ligne de production. » Pour financer ce projet, Naturalim qui affiche un chiffre d’affaires de 27 millions d’euros, va avoir recours à l’emprunt. « Nous avons déposer une demande dans le cadre de la structuration de la filière miel du plan de relance dont nous attendons la réponse », précise la co-directrice. À l’issue des travaux, l’entreprise prévoit de procéder à quelques recrutements.

Naturalim affiche un chiffre d’affaires de 27 millions d’euros. Naturalim
Nadège Hubert