Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le robot, allié de l’homme ?

Industrie. Safran a investi 60 millions d’euros dans la modernisation de son usine où hommes et robots travaillent ensemble.

Le robot, allié de l'homme ?
Safran accueille 12 machines capables de produire six nuits sur sept des disques de turbine basse pression pour l’aviation. (Crédit : DR)

Depuis les prémisses de la robotique, la question revient toujours sur le devant de la scène : faut-il avoir peur des robots ? Sont-ils les alliés de l’homme ou vont-ils le remplacer. Chez Safran au Creusot, le choix est fait et ce choix a permis à l’usine de décrocher le prestigieux Prix de l’Usine 2022. En investissant 60 millions d’euros, Safran fait de la machine une alliée de l’homme. Depuis le début de l’année, un nouveau bâtiment de 4.000 mètres carrés accueille 12 machines capables de produire six nuits sur sept des disques de turbine basse pression pour l’aviation.


>LIRE AUSSI : Airbus et Safran prêts au rachat d’Aubert & Duval


Ce n’est pas en soi une révolution puisque dès son installation en 1897, l’usine avait déjà fait le choix d’une robotisation d’avant-garde. Mais la robotisation n’est pas la seule à évoluer. Le marché international, notamment la concurrence de la Chine oblige désormais à repenser l’équilibre entre homme et machine. Pour que la rencontre se passe au mieux, une « conduite de changement » est mise en place qui aboutit à une réorganisation du travail, en partenariat avec les syndicats : les historiques 3X8 laissent place aux 2X9, une semaine de quatre jours et depuis le début de l’année, la production se poursuit de nuit mais d’une façon entièrement automatisée. Après cinq mois, les résultats sont là : capacité de production en hausse de 23%, meilleures conditions de travail - malgré une légère baisse de revenus - et, côté humain, des perspectives d’embauche de 50 nouveaux postes d’ici trois ans pour atteindre un effectif de 250 salariés.

Antoine Gavory