Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Le Vitilab, nouvel outil numérique des viticulteurs

Viticulture. À la mi-juillet, le Vitilab a été inauguré à Davayé en Saône-et-Loire. Cette structure intégrée au Vinipôle Sud Bourgogne se donne la mission d’accompagner les viticulteurs dans leur transition numérique et robotique. Pour y arriver, elle s’appuie sur des expérimentations, la formation ou encore un fablab bien équipé.

Le Vitilab expérimente un exosquelette pour que les tâches des viticulteurs soient facilitées. DR

Un exosquelette est expérimenté au Vitilab afin de réduire les troubles musculaires au cours des travaux de taille, du pliage des baguettes, de l’ébourgeonnage et bientôt pendant les tâches réalisées en cuverie. « Nous mettons le numérique et la robotique au service de la viticulture », résume Guillaume Paire, animateur du Vitilab à Davayé. Dans les 1.200 mètres carrés de conteneurs à bateaux aménagés, la structure se positionne comme un lieu de test et d’expérimentation.

À côté de l’exosquelette, les équipes ont mis en place une application destinée à faciliter la communication entre les viticulteurs et leurs riverains. Ainsi, Agricivis permet à l’exploitant de notifier ce qu’il va faire dans ses vignes, et notamment prévenir des interventions de traitement sur les passerelles concernées par un voisinage. Le Vitilab planche également sur un dispositif de pilotage des machines de traitement à l’eau chaude visant à assainir les vignes. Avec Phytokiller, l’équipement se modernise apportant une assistance à l’opérateur via une interface en ligne et une autre physique, toutes deux développées sur-mesure pour la profession afin de limiter les risques tant pour l’utilisateur et pour les plants.

« Nous testons aussi des enjambeurs autonomes dans les neuf hectares de vignes de la chambre d’agriculture ou encore des drones pour essayer des solutions de reconnaissance d’image sur les parcelles pour identifier les manquants ou estimer les interventions à venir. » En 2022, le Vitilab utilisera les drones pour évaluer leur capacité à améliorer la qualité des pulvérisations.

De l’expérimentation à la transmission

Les missions du Vitilab intègrent également un volet formation et un centre de ressources. La création d’un site e-commerce pour les vignerons, les outils d’aide à la prise de décision, l’utilisation d’un épandeur connecté ou d’un drone figurent parmi les thèmes abordés. « Nous devons transférer les connaissances, et notamment celles acquises pendant les expérimentations. » La structure va également développer un espace de coworking consacré aux jeunes entreprises porteuses d’idées ou de projets autour de la viticulture ou l’agriculture plus largement avec l’objectif de répondre aux besoins actuels de la profession en utilisant des solutions numériques ou robotiques.

«  Nous disposons aussi d’un fablab pour réaliser le prototype des projets en nous appuyant sur une découpe laser, une fraiseuse numérique, un scanner 3D et deux imprimantes 3D. Nous pouvons par exemple réaliser des outils de pulvérisation. » Le Vitilab espère faciliter le travail manuel de la viticulture, difficilement mécanisé, par l’intermédiaire du numérique.

Un lieu pour tous les viticulteurs

Bien qu’implanté en Saône-et-Loire et porté par la Chambre d’agriculture du département, le Conseil départemental de Saône-et-Loire ainsi que le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), le Vitilab s’adresse à tous les professionnels de la viticulture de la région. Une cinquantaine de professionnels des vignes ont déjà pris contact avec la structure pour envisager le numérique comme un soutien à leur activité.

Nadège Hubert