Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Les entrepreneuses Beaunoises ont leur réseau

Entrepreneuriat. Depuis octobre 2021, Beaune s’inscrit parmi les 40 villes de France dans lesquelles l’association Femmes des territoires est présente. Ouverte à toutes les femmes entrepreneuses, son objectif consiste à conforter, encourager les membres dans leurs projets et à partager les compétences.

Sophie Dufour a créé l’antenne beaunois de Femmes des Territoires autour de trois mots clés : Rassembler, partager et complémentarité. Sophie Dufour

Avec 3.000 membres en France, le réseau Femmes des territoires se développe peu à peu. Après avoir vu le jour en Bretagne en 2019, une première antenne a été ouverte en Bourgogne-Franche-Comté, à Mâcon avant que deux autres ne suivent, à Dijon en septembre 2021 et à Beaune le mois suivant. « L’association s’adresse aux femmes entrepreneuses, porteuses d’un projet. Elle est basée sur l’entraide et le partage de compétences tant au local qu’au national » précise Sophie Dufour, coordinatrice locale pour Beaune. Destiné à tous les profils, dans tous les secteurs d’activité, le réseau invite chacune à partager ses compétences et son expérience.

Des rendez-vous réguliers

Chaque jour, les membres peuvent profiter d’ateliers en ligne sur la plateforme de l’association. Dispensés par une centaine d’intervenants, d’autres membres du réseau ou des hommes en lien avec l’association, ils abordent des sujets comme le marketing, finances, juridique, communication mais des thèmes comme la gestion du stress, la valorisation de son image ou l’estime de soi trouvent tout autant leur place. « Localement, nous organisons en complément chaque mois un atelier en visio animé par un membre et une rencontre mensuelle pour apprendre à se connaître, s’entraider ou aborder une problématique spécifique. »

Le partage de compétences, la bienveillance et l’entraide restent les valeurs fortes de l’association qui entend aider chaque femme en créant des synergies. « Entre femmes, on se comprend, on s’ouvre plus facilement et on s’exprime plus librement. » Avec une adhésion annuelle comprise entre 30 et 60 euros, le réseau beaunois accueille déjà une douzaine de membres.

Nadège Hubert