Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Les salariés de Vallourec contestent la fermeture de l’usine et occupent le site

Industrie. Après l’annonce de la liquidation de Vallourec Umbilicals le jeudi 24 novembre, les 54 salariés ont tenu leur assemblée générale et voté l’occupation du site. La région, quant à elle, dénonce un gâchis humain et industriel.

Les salariés de Vallourec contestent la fermeture de l'usine et occupent le site
(Crédit : Facebook - Walter Soster)

L’annonce a été brutale pour les 54 salariés de Vallourec Umbilicals à Venarey-lès-Laumes ce jeudi matin. La direction a annoncé la mise en liquidation judiciaire de la société. En cause, une entreprise déficitaire depuis son ouverture et le refus de la BPI France de financer les déficits. À l’origine de cette décision, un désaccord entre les deux actionnaires de l’entreprise. Alors que l’un optait pour une réinjection de fonds sous condition d’un Plan de sauvegarde de l’emploi, le second refuse tout investissement.


>LIRE AUSSI : Le ministre du Travail à l’écoute des chefs d’entreprise


« Mardi en Comité social d’entreprise, on nous parle d’un PSE ou d’une liquidation et jeudi matin, on nous annonce une liquidation » dénonce le Syndicat CGT Montbard-Vénarey-lès-Laumes (CGT), ajoutant : « cela ne laisse même pas le temps de consulter des cabinets ». En attendant le dépôt du dossier de liquidation le 7 décembre auprès du Tribunal de Commerce et le délai de 21 jours avant la liquidation (soit le 28 décembre), les 54 salariés ont voté une occupation des lieux 24h/24 et 7/7. Le syndicat a aussi pris la décision de contester la décision : « Nous ne sommes pas certains que la procédure ait été respectée en termes de délais. Nous allons voir si nous pouvons l’annuler ».

Marie-Guite Dufay dénonce une décision incompréhensible

De son côté, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche Comté, dénonce dans un communiqué « un gâchis humain et industriel » : « La fermeture annoncée du site de Vallourec est un coup terrible porté à Venarey-lès-Laumes. Après la fermeture du site de Cosne-sur-Loire dans la Nièvre, et le rachat de celui de Vallourec Bearing Tubes à Montbard, c’est un gâchis humain et industriel d’assister aujourd’hui à la fermeture de l’usine de Venarey-lès-Laumes. J’apporte mon soutien plein et entier aux salariés ». La présidente de région dénonce également une décision : « qui va à l’encontre des soutiens publics apportés aux projets sur le site » rappelant que « les collectivités locales, l’État, et BPI, actionnaire à 49 % de l’usine, accompagnent cette entreprise depuis son installation dans des locaux de la commune, il y a onze ans. Cette situation est d’autant plus incompréhensible que l’entreprise s’est installée dans une usine neuve en 2021 ». Elle réclame enfin auprès de la direction de Vallourec un « plan de sauvegarde de l’emploi décent aux salariés » et annonce mandater l’Agence économique régionale pour participer, aux côtés des services de l’État, à la « préservation des compétences ».

Antoine Gavory