Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Luxogood valorise les artisans du luxe

Luxe. En septembre 2021, la plateforme Luxogood a vu le jour avec l’objectif de valoriser la seconde main tout autant que les créateurs de l’univers du luxe. Discrétion et sécurité des transactions participent de la renommée grandissante du site internet implanté à Morteau.

Maximilien Roussel-Galle, fondateur de Luxogood. DR

Tiers de confiance dans le milieu du luxe, Maximilien Roussel-Galle continue à mettre en relation les acheteurs et vendeurs grâce à sa start-up, Luxogood, dont l’activité a commencé en septembre 2021. « Sur notre territoire, nous avons beaucoup d’objets à forte valeur ajoutée qui ne devraient pas avoir besoin d’intermédiaires nationaux pour trouver leur public » explique le fondateur. Son entreprise mise sur deux axes spécifiques.

Le premier consiste à mettre en avant la seconde main du luxe dans les secteurs de l’horlogerie, la joaillerie, l’art, la maroquinerie ou encore des véhicules de collection. Le second vise à valoriser les créateurs, « gardiens du temple », dans les mêmes secteurs. « Il s’agit de petites marques connues des amateurs et des collectionneurs qui travaillent pour de grands noms mais ont développé leur propre ligne. »

Un club grand luxe

Luxogood se présente comme un club ouvert à tous, acheteurs et vendeurs. « Nous gérons les annonces et les produits pour vérifier qu’ils correspondent à notre ligne. Nous pouvons aider à coter les articles pour vendre au juste prix même si les clients restent libres de fixer celui qui leur convient. » Pour rassurer la clientèle française et internationale qui a déjà rejoint le club de Luxogood, Maximilien Roussel-Galle entend garder une certaine discrétion quant aux identités des participants à chaque transaction. Outre la sécurité des données, Luxogood privilégie la sécurité financière.

« Nous garantissons jusqu’à un million d’euros tandis que l’argent est déposé par l’acquéreur et bloqué jusqu’à l’expédition du produit. » Le site internet, bien que tourné vers des produits de tous horizons, veut mettre en avant les savoir-faire d’excellence du Haut-Doubs. « Ici ou ailleurs, nous allons à la rencontre de chaque marque que nous distribuons pour faire découvrir plus qu’un objet mercantile, des histoires. » L’entreprise participera aux Talents du luxe le 7 juin prochain.

Nadège Hubert