Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Ouvrir davantage la commande publique aux artisans et PME

Artisanat. La Chambre de métiers et de l’artisanat de région de Bourgogne Franche-Comté (CMAR BFC) et Grand Besançon Métropole (GBM) ont signé, vendredi 29 avril, un partenariat pour faciliter l’accès des PME à la commande publique.

Anne Vignot présidente de GBM et de la ville de Besançon et Manuela Morgadinho présidente de la CMAR BFC CMAR BFC

Le territoire grand bisontin accueille 9.167 établissements dont 4.253 entreprises artisanales inscrites au répertoire de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de région Bourgogne Franche-Comté (CMAR BFC) qui représentent une part importante de l’emploi et occupent une place de premier rang dans l’économie locale. Très attentives à la vitalité économique du territoire, et aux enjeux de rebond de l’économie suite à la crise sanitaire et ses conséquences, la CMAR BFC, d’une part, Grand Besançon Métropole (GBM) et la ville, d’autre part, souhaitent s’engager dans la voie d’une nouvelle action partenariale visant à soutenir l’activité et le développement des petites et moyennes entreprises, en leur facilitant notamment l’accès à la commande publique, dans le respect de la réglementation en vigueur.

La Charte de partenariat prévoit la mise en place de nouvelles actions qui vont permettre de lever un certain nombre de freins rencontrés par les artisans et PME. Les services de GBM et de la ville participeront ainsi au dispositif de formation « Commande Publique » mis en place par la CMAR BFC à destination des artisans et en direction du réseau des assistantes administratives. Les deux parties s’engagent également à communiquer largement sur la démarche, à organiser des réunions annuelles dédiées à la commande publique, ainsi que sur une pratique conjointe du sourcing pour coller au plus près de attentes des entreprises et des collectivités en lien avec les réalités du tissu économique local.

La possibilité sera donnée aux chefs d’entreprises ayant participé à une action de partenariat, un an après la signature de la charte, de s’exprimer pour recueillir leur expérience de la commande publique et leurs propositions de simplification ou de facilitation.

Frédéric Chevalier