Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Perrigny : Intime&Sens, le « pari osé » de Rafaèle Borges

Commerce. À la veille de célébrer le premier anniversaire de son concept-store dédié à la sensualité et à la sexualité, la fondatrice d’Intime&Sens dresse un bilan positif de ses premiers mois d’activité au cours desquels elle a fait voler en éclats bon nombre d’idées reçues.

Elle souhaitait pimenter le quotidien des Auxerrois et son pari semble en passe d’être gagné. À la faveur d’une étude de marché concluante, Rafaèle Borges lançait, en décembre dernier, Intime&Sens, un love shop - « un espace réservé à l’’intimité de la personne et du couple » - au cœur de la zone commerciale des Bréandes. Un an plus tard, la dirigeante se montre satisfaite de son premier exercice, qui devrait se clôturer sur un chiffre d’affaires de 150.000 euros, alors que son entreprise est toujours en phase de croissance.

« Nous avons connu un très bon démarrage freiné, malheureusement, par le confinement mais les clients sont au rendez-vous », explique l’ancienne ingénieure en agriculture. Sa clientèle : des couples de 30 à 45 ans, plutôt CSP+. « Nous avons développé un site de vente en ligne avec un service de Click&Collect mais nous nous sommes aperçus que la clientèle locale préfère bien souvent venir en boutique pour avoir des conseils sur nos produits, la dimension “commerce de proximité“ leur plait. »

Toutes les sensibilités

Implanté sur une surface de 150 mètres-carrés, Intime&Sens propose dans une ambiance rétro-chic tout un assortiment de produits et d’accessoires, allant de la lingerie aux pratiques sexuelles plus « marginales » en passant par les traditionnels « jouets pour adultes ». « La configuration de la boutique a été pensée pour que chacun puisse se rendre dans la catégorie de son choix sans être heurté par tel ou tel produit. »

En parallèle, Rafaèle Borges a développé des ateliers-rencontres pour les adeptes du libertinage, tous les premiers vendredis du mois, qui accueillent en moyenne 25 personnes. « Une sorte de lieu de rendez-vous que chacun puisse faire connaissance avant, éventuellement, de se retrouver en club. » Sur le même format, elle organise des ateliers-découverte sur le BDSM. Une pratique popularisée par la saga Cinquante nuances de Grey.

Stéphane Bourdier