Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Sésame : une solution d’open payment bisontine

Transport. Avec sa solution Sésame, le bisontin Flowbird est le seul prestataire en France à proposer une optimisation tarifaire des titres de transport collectif, qui peut se faire à la journée, à la semaine ou au mois, pour les usagers utilisateurs des valideurs sans contact d’open payment.

DR

Plus besoin de créer en agence un compte avec photo, de se rendre au guichet, sur un automate de vente de billets ou de se présenter au chauffeur pour acheter son titre de transport collectif. La solution Sésame développée par le groupe bisontin Flowbird (ex Parkeon), leader mondial de la mobilité urbaine, permet à un usager, sans être abonné, de voyager en règle dans les transports publics en utilisant la fonctionnalité sans contact de sa carte bancaire ou de manière dématérialisée via son smartphone, sur les valideurs installés à bord des bus et tramways. Une facilité de paiement que les dijonnais connaissent bien, puisque via l’opérateur privé de transport public Keolis, ils furent les premiers en France, en mars 2018, à en bénéficier au sein de leur tram.

Une solution que Keolis devrait également déployer sur le tram de Besançon début 2022. Si l’open payment déployé par Keolis permet à l’usager de bénéficier du meilleur rapport qualité-prix, via un plafonnement automatique des tarifs sur une journée, la solution développée par Flowbird va plus loin en proposant une optimisation tarifaire qui peut se faire à la journée, à la semaine ou au mois : un vrai plus, à l’heure de la généralisation du télétravail qui remet en question la pertinence de l’abonnement.

« Au Royaume-Uni, les solutions d’open payment ont été mises en place pour la première fois au monde aux Jeux Olympiques de 2012 »

« Nous sommes les premiers à le proposer en France, affirme François Mottet, responsable produit et stratégie chez Flowbird. Ainsi si, par exemple, vous voyagez 100 fois dans la semaine, le système va automatiquement optimiser, ajuster et corriger votre tarif final en fonction de la meilleure solution tarifaire mise en place par l’opérateur de transport ».

Une solution déjà déployée à l’étranger

Sésame est également un des rares système à accepter le schéma de paiement CB France et il intègre également les parking relais. Le dispositif de Flowbird, qui dans des versions futures devraient permettre d’associer, via la création d’un compte sur internet, les justificatifs de tarifs réduits étudiants, séniors, chômeurs... est déjà présent, en France, dans les villes d’Amiens et de Monaco (où Flowbird est par ailleurs en développement d’une application mobile de gestion de l’ensemble des mobilités de la ville : transport public, stationnement, vélo partagé...).

À l’étranger, Sésame a été déployée à Édimbourg en Écosse et à Laval au Canada. Devraient suivre, pour l’hexagone, les villes d’Avignon, d’Angers , de Toulouse et de Clermont-Ferrand. À l’internationale l’Australie et l’Irlande du Nord sont sur la liste. « Au Royaume-Uni, les solutions d’open payment ont été mises en place pour la première fois au monde aux Jeux Olympiques de 2012. Elles sont depuis très majoritairement utilisées par les usagers. Et c’est sur ce marché mature que nous avons proposé dès l’été 2019 notre technologie à Édimbourg où, nous enregistrons déjà 47% d’utilisateurs », se réjouit Francois Mottet, confiant dans le développement de Sésame, qui a nécessité plusieurs millions d’investissement sur trois ans et mobilisé 40 personnes sur le site de production de Besançon.

Frédéric Chevalier