Informations régionales économiques et juridiques
93e année

SNCF Réseau investit dans le fret en région

Transport. Avec plus de 300 kilomètres de lignes dédiées et plus de 18.500 trains par an en moyenne en Bourgogne Franche-Comté, le fret est une opportunité majeure pour le territoire. SNCF Réseau a ainsi programmé un investissement de 14,5 millions d’euros d’ici à 2028 pour moderniser ses voies essentielles à l’économie locale.

Sur le chantier du triage de Gevrey-Chambertin, 30 agents ont été mobilisés et 2,6 millions d’euros ont été investis. SNCF Réseau

Le fret ferroviaire est au coeur de la stratégie de SNCF Réseau et représente un enjeu fort en matière de développement durable, de développement du trafic et de développement économique et de l’emploi régional. Aujourd’hui en France, 9% du transport de marchandises est réalisé par train, avec l’ambition de passer à 20 % d’ici 2030. Ainsi en Bourgogne Franche-Comté, 2,6 millions d’euros ont été investis à part égale par l’État, la région et SNCF Réseau, pour la modernisation de voies de service du triage de Gevrey- Chambertin, en Côte-d’Or, afin d’améliorer la productivité du site tout en répondant aux besoins de ses clients. Jeudi 2 décembre, une visite des travaux du triage de Gevrey a été organisée par SNCF Réseau en présence de Myriel Porteous, sous-préfète de Beaune, de Michel Neugnot, premier vice-président de la région Bourgogne Franche-Comté et de Jérôme Grand, directeur territorial SNCF Réseau BFC.

Les voies de service servent à former les convois, à stocker les wagons, à garer les trains-travaux utilisés sur les chantiers. Elles sont indispensables au service ferroviaire, et notamment au transport de marchandises. SNCF Réseau en compte 9.400 kilomètres au niveau national. Pour améliorer la satisfaction de ses clients et la performance économique attachée au patrimoine existant, les voies de service bénéficient d’un vaste plan national d’investissements de 100 millions d’euros sur la période 2019-2023 avec une priorité donnée à une soixantaine de grands sites dédiés au fret, dont Gevrey, centre de triage stratégique pour le fret international.

Jérôme Grand, directeur territorial SNCF Réseau BFC, Myriel Porteous, sous-préfète de Beaune et Michel Neugnot, premier vice-président de la région BFC. SNCF Réseau

Le triage de Gevrey, auquel est rattaché le site de Perrigny-lès-Dijon, est un complexe qui compte une centaine de voies de service, soit environ 80 kilomètres de voies, et accueille chaque semaine entre 310 et 350 trains de marchandises. Son emplacement est stratégique, car il relie les dessertes venant du Nord et de l’Est en direction du Sud de la France. Afin de conserver un haut niveau de performance sur ce complexe de voies de service, SNCF Réseau a financé 5,7 millions d’euros en fonds propres entre 2018 et 2020 pour moderniser 11 voies de service et construire un nouveau réseau hydraulique à Perrigny.

Plus de 14 millions d’euros de travaux d’ici 2028

En 2019, SNCF Réseau a produit un schéma directeur en concertation avec les exploitants du site et un programme d’investissements pour une première phase de trois ans de travaux sur la période 2021-2023. Ce programme fait l’objet d’un partenariat entre l’État, la région Bourgogne Franche-Comté et SNCF Réseau pour financer 7,9 millions d’euros de travaux pour la modernisation de voies de services, d’aiguillages et de voies dites de liaison. Sur la période 2024-2028, un besoin d’investissements à hauteur de 2,5 millions d’euros par an, soit 14,5 millions d’euros, est nécessaire, afin d’optimiser l’exploitation du triage et de concentrer les circulations des trains sur un nombre de voies réduit.

« Ainsi, 25 % des voies de service, soit 24 voies, seront neutralisées et les coûts de maintenance limités, afin d’offrir un meilleur service à nos clients », précise SNCF Réseau dans un communiqué. En 2021, une première phase de travaux a eu lieu sur le triage de Gevrey au mois de juin pour remplacer 700 traverses sur les voies 18 et 19 et renouveler deux aiguillages. Une deuxième phase de travaux, qui a débuté début novembre et s’achèvera mi-décembre, consiste à moderniser les voies de service cinq et six. Dans le cadre de ces travaux, 1.800 traverses, 2.500 tonnes de ballast et 2,6 kilomètres de rails seront remplacés. Sur ce chantier, 30 agents ont été mobilisés et trois entreprises sont principalement intervenues dont DVF, Sages Rail et Les sentinelles du rail.

Frédéric Chevalier