Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Un charbon actif local

Innovation. Depuis son arrivée au sein de l’entreprise Bordet, Cyril Flores impulse une nouvelle dynamique à cette société plus que centenaire en prenant un virage écoresponsable. Sa nouvelle innovation, le charbon actif issu de matériaux biosourcés, s’inscrit dans cette démarche.

A Leuglay, Bordet revendique la fabrication du premier filtre à eau en charbon actif écoresponsable 100% originaire de Côte-d’Or. Bordet

Depuis 1860, à Leuglay, Bordet développe des charbons et s’inscrit parmi les industriels carbonisateurs les plus performants en Europe selon le classement Earthworm Foundation. Depuis qu’il a repris les rênes de la société en 2016, Cyril Flores œuvre à ce que l’entreprise devienne un acteur engagé dans la transition énergétique et écologique. « Mon idée est de transformer cette société qui a plus de 160 ans, spécialiste du charbon de combustion. Pour y parvenir nous travaillons avec des acteurs académiques comme le CNRS depuis 2017 pour développer du charbon actif. » A force de recherches et grâce à 138 000 euros investis pour ce projet, Bordet a mis au point une solution capable de filtrer l’eau du robinet. « La plupart des produits similaires proviennent d’Asie avec une empreinte carbone forte. Nous avons voulu ramener ces produits avec un circuit court et une collecte de bois réalisée dans les scieries de la région. »

Des résultats et des recherches

Les bâtonnets filtrants Bordet se revendiquent écoresponsables. Fabriqués à base de bois de chênes ou de hêtres certifiés PEFC pour l’équilibre forestier et issus de la valorisation de connexes de bois ; les approvisionnements sont limités à un rayon de 150 km autour du site de production. Dans une carafe à eau, le charbon actif Bordet se prévaut d’absorber le chlore au bout de 8h de filtration tandis que les limites réglementaires du pH et de la conductivité de l’eau ne sont pas modifiées. Outre cette innovation, le dirigeant a déjà d’autres projets en tête pour s’inscrire dans la lancée. « Nous travaillons sur les effluents industriels en lien avec le monde académique. Nous pensons aussi aux supercondensateurs dans lesquels le charbon joue un rôle essentiel mais aussi à la purification des biogaz avec des programmes de recherche pour internaliser la production. »

Nadège Hubert