Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Une future station à hydrogène à Chamboeuf

Énergie. Installée à Chamboeuf (Côte-d’Or), les Établissements Roussel se lancent dans la création d’une station à hydrogène. Entourés par le groupe Thévenin & Ducrot ainsi qu’Haffner Energy, ils investissent 16 millions d’euros dans ce projet qui vise à transformer la sciure de bois en hydrogène.

Les Établissements Roussel souhaitent transformer la sciure de bois en hydrogène.

« La production d’hydrogène se fera à partir de biomasses, principalement des résidus de l’exploitation forestière (écorces, sciures, …), agricole (pailles par exemple) ou viticole (sarments, bois de vignes, …) collectés localement par les Etablissements Roussel » explique Christian Bestien, directeur du marketing et du développement commercial d’Haffner Energy. Le procédé, qui demande un investissement de 16 millions d’euros, est innovant et s’appuie sur le procédé de thermolyse et vapocraquage Hynoca® développé par Haffner Energy.

Le système et l’entreprise de Vitry-le-François (Marne) ont d’ailleurs été récompensés en 2020 dans le cadre des Pollutec Innovation Awards. Le procédé Hynoca® se veut respectueux de l’environnement à tous niveaux. Les combustibles valorisés proviendront de plaquettes forestières d’origine locale et potentiellement, de biomasse-déchet. L’objectif est de valoriser 100% des ressources traitées, sous forme de différents gaz combustibles, principalement l’hydrogène vert, et d’un résidu solide valorisable, le biochar.

De l’hydrogène local

À Chamboeuf, le groupe de partenaires prévoit l’installation de quatre thermolyseurs. « La capacité de production et de distribution d’hydrogène sera de 720 kilogrammes par jour et l’hydrogène produit sera non seulement renouvelable, mais en plus avec un bilan carbone négatif » précise Christian Bestien. La station sera mise en service courant 2023. « Ce projet s’inscrit parfaitement dans une logique d’économie circulaire où les ressources, ma production et les usages sont locaux, et fortement créateurs d’activité locale. » Les matériaux nécessaires à la production biomasse proviendront d’un rayon de 100 kilomètres autour du site.

Nadège Hubert