Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Vitagora se développe à l’international et en local

Agroalimentaire. Depuis sa création en 2005, le pôle de compétitivité n’a eu de cesse de s’accroître, poussant même les frontières de la Bourgogne Franche Comté. Un expertise et des compétences prisées des acteurs de la filière agroalimentaire en France comme à l’international.

Dans le cadre d’une convention de coopération décentralisée, Vitagora, Agronov et Agrosup Dijon ont accueilli à Dijon une délégation ukrainienne. Vitagora

Début juillet, Vitagora, Agronov et Agrosup Dijon ont accueilli, à Dijon, une délégation venue de la préfecture de Vinnytsia en Ukraine. Ces derniers souhaitent en effet s’appuyer sur l’expertise et l’expérience de Vitagora pour monter un agrocluster, Agrovin. « Nous les accompagnons aujourd’hui dans la structuration de ce cluster qui démarre tout juste avec sept acteurs autour de la table. Certains diront que nous créons notre concurrent, mais nous permettons davantage l’émergence d’un nouveau partenaire avec qui nous pourrons ensuite fonctionner main dans la main », estime Christophe Breuillet, directeur de Vitagora.

Vers un développement à l’international

L’international semble bien être une piste de développement non négligeable pour le cluster créé et labellisé pôle de compétitivité en 2005, comme en témoigne son directeur : « Nous avons commencé avec huit membres. Aujourd’hui, nous en comptons plus de 570. De plus notre association emploie 27 collaborateurs en Bourgogne Franche-Comté et en Ile-de-France, mais aussi au Japon et au Rwanda. » En effet, après dix années de partenariat avec le biocluster Kyushu, Vitagora a ouvert un premier bureau au Japon en septembre 2020. Un déploiement à l’international qui s’est poursuivi par une nouvelle installation au Rwanda en juin.

« Les autorités rwandaises souhaitent que nous accompagnions les jeunes entrepreneurs et que nous leur transférions nos technologies pour accélérer leur croissance et leur permettre de trouver des relais de croissance. Par ailleurs, cela permet à nos membres français de trouver des opportunités de marché dans cette zone d’Afrique de l’Est à l’écosystème très dynamique, l’économie stable et la démographie en croissance », explique Christophe Breuillet.

Au service des entreprises de la région

Distingué depuis 2015 du Gold label d’excellence, Vitagora n’oublie pas son ancrage territorial. Après avoir absorbé et fusionné avec l’Association régionale des industries agroalimentaires de Bourgogne Franche-Comté en 2019, le pôle de compétitivité est aujourd’hui l’interlocuteur unique et privilégié des entreprises de la filière.

« Même si toutes les entreprises de l’agroalimentaire du territoire n’adhèrent pas à Vitagora, nous sommes à l’écoute de nos membres et nous grossissons chaque année, avec une croissance de quelque 10 % par an. Nous mettons d’ailleurs en place de nouveaux services pour continuer à les accompagner, développe le directeur de Vitagora. Nous savons que la filière peine à recruter, notamment sur des postes de production. Nous accompagnons donc nos adhérents sur ces questions. Nous allons en effet travailler avec les structures d’insertion sur des projets liés à l’inclusion des publics fragiles dans des territoires reculés ».

Antonin Tabard