Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Yves Bard porte la voix des artisans

Élections. À l’occasion des élections professionnelles de la Chambre de métiers et de l’artisanat, la liste sortante, la Voix des artisans, revient sur son dernier mandat et évoque l’avenir.

Yves Bard (au centre) porte la voix des artisans pour les élections au sein de la CMA Côte-d’Or. DR

Les entreprises artisanales ont jusqu’au 14 octobre pour élire leurs futurs représentants au sein de leur Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA). Pour l’occasion, la liste sortante, la Voix des artisans, portée par l’Union des entreprises de proximité (U2P), associée à la Capeb, l’UNAPL, le CGAD et le CNAMS, revient sur son bilan et présente son candidat tête de liste en Côte-d’Or, Yves Bard.

Un mandat touché par la crise

Deux faits marquants ont ponctué le dernier mandat : la régionalisation et la crise sanitaire. « Aujourd’hui, nous sommes présents sur les huit départements de Bourgogne Franche-Comté à travers des antennes que nous avons créées sur le territoire pour être au plus proche des artisans », explique Emmanuel Poyen, président de la Chambre régionale de métiers et de l’artisanat. Pour sa tête de liste côte-d’orienne, Yves Bard, « la régionalisation (survenue en janvier 2020 avec un an d’avance sur les autres CMA de France, Ndlr) a surtout permis de concentrer des moyens en fonction support au bénéfice de tout le monde pour pouvoir les redéployer en proximité. Il n’y a aucune volonté de concentrer et de supprimer les départements ».

C’est d’ailleurs en travaillant avec les élus locaux, les villes et EPCI, mais aussi les départements et la région, ou encore avec la CCI et la Chambre d’agriculture, que les 460 collaborateurs de la Chambre de métiers et de l’artisanat ont pu aider au mieux l’ensemble des artisans et accompagner quelque 14.000 entreprises, durant la crise sanitaire. « Une chose est révélatrice, poursuit Yves Bard, il n’y a eu que très peu de dépôts de bilan en 2020. L’État et les chambres consulaires ont soutenu les entreprises, mais il ne faut pas se leurrer, les entreprises qui n’étaient pas en très bonne santé en 2019 ne le sont pas devenues miraculeusement en 2020 ».

Des engagements forts pour cinq années

Candidat à sa réélection à la présidence de la Chambre régionale de métiers et de l’artisanat, Emmanuel Poyen souhaite, avec les 330 candidats des listes départementales, développer l’accompagnement de la reprise d’activité : « Une reprise ne se fait pas du jour au lendemain, il faut au minimum cinq ans et ça se prépare, tant pour le repreneur que pour le cédant ».

La formation, la proximité de la CMA et l’accompagnement des artisans sera aussi à l’ordre du jour, ainsi que la simplification administrative. « Nous allons aussi créer des commissions interdépartementales pour contrebalancer la régionalisation », complète-t-il. Pour Yves Bard, candidat à la présidence de la CMA de Côted’Or, « Les artisans d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes qu’hier ni ceux de demain. Nous n’avons pas d’autres choix que d’évoluer et d’innover ».

Antonin Tabard