Informations régionales économiques et juridiques
93e année

La France à la pointe de la technologie

Innovation. L’Hexagone, dans la course aux brevets, se démarque encore en conservant sa 2e place sur le podium, derrière l’Allemagne.

Microscope
La France conserve sa place de deuxième pays le plus innovant en Europe

En 2021, la France conserve sa place de deuxième pays le plus innovant en Europe. Selon l’Office européen des brevets, les entreprises et les instituts de recherche français ont déposé 10 537 demandes de brevets, soit moins que l’Allemagne (25 969 demandes) mais plus que la Suisse (8 442 de - mandes). Après une performance remarquée en 2020, lorsque les demandes françaises de brevets étaient reparties à la hausse et ce malgré la pandémie, l’année 2021 est toutefois marquée par un léger recul de 0,7 %. Le nombre des demandes en France est de fait un retour au niveau normal, après une forte hausse dans le secteur de la pharmacie en 2020, justifiée par la pandémie. À l’échelle mondiale, ce constat s’inverse.

Après une baisse observée en 2020 (- 0,7% par rapport à 2019), on constate une hausse plus forte en 2021 de 4,5 % par rapport à l’année précédente. Les 188 600 de - mandes de brevets déposées en 2021 dans le monde auprès de l’Organisation européenne des brevets constituent un nouveau record. Les investisseurs français ont été particulièrement actifs dans les domaines des transports (1009 demandes, en hausse de 0,4%), devant les technologies médicales (719 demandes, en baisse de 3%) et l’informatique (669 demandes, en hausse de 5,5 %). Dans le secteur des transports, on observe une réallocation des investissements de recherche, avec une baisse pour les moteurs thermiques et une forte dynamique autour des véhicules intelligents et des véhicules hybrides.

Forte croissance des demandes de brevets dans les secteurs des transports et de l’aéronautique

Le dynamisme du secteur des transports s’explique également par une forte croissance des demandes de brevets dans l’aéronautique orientées vers des technologies liées à la décarbonation des appareils. Safran confirme cette tendance en s’imposant comme l’entreprise française à l’origine du plus grand nombre de demande de brevets (540 demandes, soit 27,4% de plus qu’en 2020). À la deuxième place, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est le leader des organismes de recherche. À l’échelle internationale, l’Europe est à l’origine de 44% de demandes de brevets. Le classement est dominé par les États-Unis ainsi que par les pays asiatiques.

Pour la première fois les demandes cumulées de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud dépassent celles des États-Unis en raison du dynamisme de ces pays dans les secteurs des technologies numériques et des technologies digitales, au sein desquels ils jouent un rôle moteur. Les trois entreprises qui ont déposé le plus de demandes de brevet dans le monde sont d’ailleurs asiatiques et évoluent dans ces secteurs : Huawei (3 544 demandes), Samsung (3439 de - mandes) et LG (2.422 demandes).

Rédaction GdM