Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Christophe Tassan, le barman devenu fournisseur de boisson

Restauration. Christophe Tassan ressemble à s’y méprendre à un autodidacte. Mis à part un bac professionnel commerce en alternance, il n’a obtenu aucun diplôme et pourtant, il a les traits d’un entrepreneur aguerri. Après avoir créé un bar qui a su se faire une place dans le paysage dijonnais, il s’est lancé dans l’aventure de la ginger beer.

Christophe Tassan a lancé la production et la commercialisation d’une ginger beer locale sous la marque Socrate. (Crédit : Socrate)

Après ses premiers pas dans le commerce de literie, à 17 ans, Christophe Tassan part se forger une expérience en Angleterre, notamment comme barman. A son retour, il évolue dans la GMS comme chef de secteur pour Rians ou Juva Santé avant de s’envoler pour le Québec cette fois. A son retour, il devient chargé d’affaires mais mitonne surtout un projet d’entrepreneuriat. En 2013, il ouvre le bar l’Alchimia, au cœur de Dijon. Le succès est au rendez-vous, le lieu ne désemplissant pas les week-ends notamment.


> LIRE AUSSI : Le Noyo, une cuisine raffinée et accessible


« En Angleterre et au Canada, j’avais constaté l’appétence des clients pour la ginger beer alors j’en commandais pour le bar mais ça coûtait cher à l’export » précise le trentenaire. Dans un laboratoire de fortune, il s’essaie à la conception de recette tandis que ses clients testent cette boisson sans alcool née en Jamaïque. Convaincu par son idée, il cède l’Alchimia. « J’avais créé des recettes à l’éprouvette et il fallait passer sur une ligne industrielle. »

Une philosophie de l’entrepreneuriat

Il fonde alors l’entreprise Socrate et se tourne vers l’industriel Rieme Boisson pour vérifier la faisabilité du projet. « Le processus de carbonatation et l’envergure de la production pouvaient modifier l’aspect gustatif, il a donc fallu une phase de R&D et l’expertise de ce partenaire pour aboutir à la ginger beer Socrate. » Avec un produit apte au marché pour lequel il a investi ses propres fonds, Christophe Tassan débute la distribution début 2020 mais la crise sanitaire freine sa progression.

En juin 2021, les affaires reprennent pleinement, la ginger beer Socrate entre dans les magasins Metro de la région tandis que l’hôtellerie – restauration plébiscite de plus en plus sa boisson qui répond à un manque. En s’associant à Aurélien Poutier, dix ans d’expérience dans l’univers du bio, Socrate s’installe dans les rayons des magasins bio. Produite dans les halles technologiques attenantes au lycée agricole de Plombières-les-Dijon pour soutenir la formation des jeunes, la ginger beer Socrate devrait vendre 120 000 bouteilles en 2022.

Nadège Hubert