Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Edmond Brussel : Swing around the bunker

Sport. Enseignant au golf du Domaine de Roncemay et au practice de Monéteau, l’Auxerrois de 28 ans fait figure de représentant dans l’Yonne du mouvement de démocratisation amorcé par la discipline il y a une quinzaine d’années en France.

Edmond Brussel : Swing around the bunker
Golfeur professionnel, Edmond Brussel encourage jeunes et moins jeunes à venir découvrir ce sport d’extérieur qui souffre encore, parfois, d’une image surannée en France (Crédit : JDP)

D’avis de pratiquants, il constitue l’un des plus beaux golfs de la région. Depuis quatre ans, Edmond Brussel a fait du Domaine du Roncemay l’épicentre de son activité professionnelle. Dans ce havre de verdure situé à quelques encablures d’Aillant-sur-Tholon, le professeur-entrepreneur connaît le moindre centimètre carré de green et de fairway. Son quotidien : transmettre sa passion à de nouveaux adeptes. « La première motivation reste la volonté de s’échapper du quotidien pour se retrouver dans un cadre dépaysant à 20 minutes d’Auxerre. La performance sportive vient dans un second temps », explique le jeune homme.


>LIRE AUSSI : À Auxerre, la gare se veut plus accueillante


Après s’être essayé au tennis et au kayak - il a participé notamment aux championnats de France avec l’OCKA -, Edmond Brussel découvre le golf « par hasard » à 16 ans lors de vacances à La Baule (Loire-Atlantique) avec son oncle, déjà initié. Essai gagnant. L’Auxerrois se pique si bien au jeu qu’au fil des compétitions il atteint rapidement « l’index 4 ». En 2017, le bac en poche, il valide un Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS) de moniteur de golf en alternance au Golf de Frégate à Saint-Cyr-sur-Mer, près de Bandol (Var).

Tordre le cou aux idées reçues

Aujourd’hui, il est l’un des deux professeurs de l’École de golf de Roncemay qui compte une cinquantaine d’élèves. Il encadre également les séminaires et intervient dans les établissements scolaires pour initier les plus jeunes à cette pratique qui demande adresse et concentration. Il enseigne, par ailleurs, le golf à près d’une cinquantaine d’adultes chaque année lors de cours individuels, cursus nécessaire à l’obtention de la « carte verte » qui donne le droit de fouler quasiment tous les neuf ou 18 trous du Monde entier.

« La période du Covid a amené d’autres personnes de tous âges et de toutes origines sociales à s’intéresser à ce sport, proche de la nature », souligne le formateur qui rappelle qu’avec 421.000 licenciés la Fédération française de golf est la quatrième plus importante derrière le foot, le tennis et l’équitation. « Depuis quelques années, l’image d’une discipline réservée seulement à l’élite et aux personnes âgées est en passe de disparaître, petit à petit, en France. C’est un sport où il existe des règles et un savoir-être à connaître certes, mais comme dans toute vie en société. Il faut essayer de mettre de côté ses a priori et franchir le pas. »

Stéphane Bourdier