Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Elles donnent du pep’s aux saveurs locales

Formation. Aurélie Godmer et Mathilde Pretot, viennent d’ouvrir une épicerie locale à Saint-Julien en Côte-d’Or. Leur projet intègre notamment un volet social avec l’accompagnement vers la formation et l’emploi des jeunes de 16 à 21 ans.

La Ferme des Louvières à Saint-Julien, bien connue des habitants de la communauté de communes Norges et Tille, a subi d’importantes transformations pour devenir une épicerie de produits locaux. C’est après que Véronique Garreau, l’ancienne propriétaire (et belle-mère d’Aurélie Godmer l’une des repreneuses) ait décidé de fermer le magasin de La Ferme des Louvières afin de se consacrer à son activité de production et de transformation de viande de porc, que l’idée d’une nouvelle boutique s’est imposée.

Enjouée à l’idée de rebondir sur cette opportunité et de lui offrir une continuité dans son travail, Aurélie Godmer, 35 ans, a réfléchi à la meilleure manière de reprendre la boutique en étoffant son offre. « Avec son attractivité grandissante, l’idée d’un nouveau magasin dans la commune de Saint-Julien ne pouvait que plaire »,confie celle dont le compagnon, Yoann Garreau, producteur à la ferme est l’un des fournisseurs privilégiés. « C’est un peu une histoire de famille car mon beau-frère, maraîcher des Jardins Divers et son frère, fabricant de bière et de miel, font également partie des producteurs que nous référençons », poursuit la jeune femme qui a d’abord été auxiliaire de puériculture puis monitrice éducatrice.

Des produits issus de producteurs locaux

Rapidement, elle a été rejointe par son amie Mathilde Pretot, aussi sensible aux produits locaux qu’elle et forte d’un parcours atypique puisqu’elle était auparavant éducatrice spécialisée. « La rénovation du local a également été une aventure familiale puisque c’est le père d’Aurélie qui a confectionné les étagères avec des matériaux de récup, l’électricité a quant à elle été remise aux normes par le mien », sourit Mathilde Pretot.

« Tout est parti d’une prise de conscience dans l’intérêt de manger local, de privilégier les circuits courts pour l’écologie mais aussi pour faire vivre nos producteurs locaux », racontent celles qui ont inauguré Les Saveurs des Louvières le 17 septembre dernier. « Tous les produits vendus sont issus de producteurs locaux puisqu’ils sont tous basés dans la région et bio pour certains », insistent-elles. Viandes et charcuteries, bières, miel, produits laitiers, fruits et légumes, biscuits apéritifs et même quelques produits réutilisables tel le coton ou encore l’essuie-tout sont vendus dans la nouvelle épicerie locale.

Un tremplin pour les jeunes éloignés de l’emploi

Avec pour fil rouge la mise en avant du producteur et la valorisation de la proximité, les deux commerçantes entendent donner une dimension sociale à leur projet. C’est notamment leur participation à l’incubateur “T” il y a quelques mois qui leur en a donné l’idée.

« Nous souhaitons recruter du personnel qui nécessite un coup de pouce pour se réinsérer sur le marché du travail par le biais d’un chantier d’insertion ou éducatif pour les jeunes de 16 à 21 ans. Plus concrètement, cela se fera avec le soutien des producteurs locaux et grâce à un accompagnement éducatif de proximité pour des publics en situation d’échec scolaire ou professionnel sur une durée de six à 12 mois. Ce chantier devrait débuter en septembre 2022 », expliquent-elles.

Militine Guinet