Informations régionales économiques et juridiques
93e année

L’unité de dialyse médicalisée de Beaune ouvre en mars

Santé. Installée sur 350 mètres carrés, cette unité de dialyse rattachée au service de dialyse de la Clinique Bénigne Joly de Talant soulagera le quotidien de la cinquantaine de patients du Pays Beaunois et des environs.

DR

La structure était attendue par les patients du Pays Beaunois et de ses environs, qui devaient jusqu’à présent effectuer des déplacements fatigants et contraignants plusieurs fois par semaine. L’unité de dialyse médicalisée de Beaune ouvrira ses portes en mars au rez-de-chaussée d’un ensemble immobilier construit par le bailleur social Orvitis. L’unité de dialyse médicalisée est une structure intermédiaire qui se situe entre les structures d’autodialyse (pour les patients autonomes et avec des pathologies légères) et les services de dialyse (pour les patients polypathologiques et/ou non autonomes).

Une visite médicale préalable est obligatoire pour déterminer si le patient est éligible à une prise en charge en Unité de Dialyse Médicalisée, selon des critères cliniques précis. Pour l’unité de Beaune, les visites médicales sont assurées par les docteurs Majbri et Ammar, médecins néphrologues de la clinique Bénigne Joly de Talant, qui assurent également une astreinte médicale. Cette unité de Beaune bénéficiera par ailleurs de la télémédecine et de la téléconsultation. Les soins quotidiens seront réalisés par une équipe soignante présente en permanence sur le site et formée depuis octobre.

Une coopération étroite

Cette équipe pourra s’appuyer, en fonction des besoins, sur celle du service de dialyse de la Clinique Bénigne Joly composée d’infirmières spécialisées. Une telle coopération étroite a également été mise en place avec les autres hôpitaux de la région, en particulier avec les Hospices de Beaune. La prise en charge en situation de « replis » (dégradation de l’état de santé, problématiques multi-pathologiques...) sera assurée par la clinique de Talant, sauf urgences vitales qui sont gérées par le Centre 15. Les consultations et la pose de fistules artério-veineuses pour la dialyse notamment continueront d’être réalisées au service néphrologique de la clinique et des hôpitaux environnants.

Equipée de huit postes de dialyse, l’unité pourra donc accueillir jusqu’à 16 patients par jour. L’ouverture de l’unité sera progressive en fonction de l’arrivée des patients, à raison de trois jours par semaine pour commencer (les lundis, mercredis et vendredis) et jusqu’à six jours par semaine (du lundi au samedi), avec une amplitude horaire de 6h45 à 18h45.

Frédéric Chevalier