Informations régionales économiques et juridiques
93e année

La Rêverie : oser le tourisme rural

Tourisme. A deux pas d’Arnay-le-Duc, l’Ecodomaine la Rêverie donne un bel exemple d’infrastructure touristique en milieu rural. Les deux propriétaires misent sur des hébergements insolites et un réel sens du service pour attirer des visiteurs du monde entier au cœur de la Bourgogne.

L’Ecodomaine La Rêverie entend montrer que le tourisme rural et écologique se positionne comme une valeur sûre. (Crédit : Nadège Hubert)

Une roulotte, deux tipis, une orangerie, une cabane flottante, une tente inuite, le tout avec un sauna et des bains nordiques et même des box pour chien avec pataugeoire … L’écodomaine la Rêverie mise sur l’insolite et le service. Dans le lieu-dit de Thoreille, sur la commune de Vievy avec moins de 350 habitants, Grégory Giroud et Yoann Guincêtre ont lancé leur structure touristique à l’été 2021. « Depuis l’ouverture, nous avons investi près de 150 000 euros dans ce projet » précisent les copropriétaires. Au cœur du concept, une volonté de « montrer que l’on peut partir pour un court ou un moyen séjour près de chez soi dans un mode de tourisme écologique. »


> LIRE AUSSI : Quitter la mode pour la cuisine végétale


Les responsables se déplacent avec une voiturette électrique pour relier l’accueil et le site d’hébergement, au bord d’un étang en pleine nature, à l’extérieur du village. Sur place, ni eau ni électricité courante. Les toilettes sèches, les bonbonnes à eau ou encore les éclairages solaires sont légion. « Nous avons reçu le soutien de l’ADEME et France Relance pour continuer dans cette démarche avec, entre autres, la plantation de nouveaux végétaux aux essences locales, des pommes de douche plus économes et des recharges pour vélos électriques » détaille Grégory Giroud.

De l’économie rurale

Et depuis un an, le concept séduit. Outre des Dijonnais et des Beaunois, l’écodomaine et sa qualité de service séduisent des clients en provenance de Paris, Lyon, les Alpes… mais aussi une clientèle plus internationale. « Nous avons reçu des Hollandais tandis qu’une Taiwanaise va bientôt séjourner chez nous » sourit Yoann Guincêtre. Les deux dirigeants escomptent accueillir près de 900 personnes en 2022.

Un atout économique pour le territoire puisque le site ne se fournit qu’auprès des producteurs locaux pour son vin, sa confiture de cassis, sa pâte à tartiner, ses yaourts, les repas … et se tournent vers les artisans voisins pour ses travaux. Le premier recrutement a même été effectué dans la commune. Pour 2023, le duo ne manque pas d’idée. « Un nouveau logement insolite, une salle de séminaire, un nouvel espace bien-être et une piscine hors sol peut-être. » Pour l’heure, l’écodomaine a imaginé une expérience, véritable son et lumière, dont seuls ses « rêveurs » peuvent profiter depuis cet été.

Nadège Hubert