Informations régionales économiques et juridiques
93e année

MA scène nationale investit dans de nouveaux projets

Culture. À côté de son ambition de proposer un programme culturel contemporain, MA scène nationale à Montbéliard a mis en place des projets innovants. La structure a ainsi ouvert un magasin qui ne vend rien au centre de Montbéliard et lance un projet radio pour faire de la création à hauteur de 800.000 euros.

MA scène nationale prévoit d’engager 800.000 euros pour la création d’un pôle radio pour renforcer son offre culturelle. MA Scène nationale

Née de la fusion de plusieurs structures culturelles, MA, la scène nationale de Montbéliard dispose aujourd’hui d’un budget annuel de trois millions d’euros et accueille 25.000 spectateurs chaque année dans ses six lieux distincts. Sur ce territoire industriel marqué, Yannick Marzin, directeur de la scène nationale de Montbéliard et ses équipes rivalisent d’imagination pour ouvrir la culture au plus grand nombre. A côté de sa programmation audacieuse qui associe la danse contemporaine au théâtre en langue originale surtitré en passant par des esthétiques hybrides, la structure a innové en installant un magasin éphémère où rien ne se vend.

Dans une ancienne boutique de chaussures de 220 mètres carrés, fermée suite au premier confinement en mars 2020, elle a créé une véritable vitrine de son activité. Le lieu ouvert aux habitants accueille des expositions et des compagnies artistiques. « La culture participe de la dynamisation du centre-ville. Nous nous interrogions de la fermeture des lieux culturels quand les magasins étaient ouverts » explique Yannick Marzin. Pour ouvrir ce lieu, la scène nationale a dépensé moins de 5.000 euros de travaux et négocié un loyer réduit par rapport à une activité commerciale portant sa dépense mensuelle, à 12.000 euros pour ce projet.

Innover par les ondes

Pour ouvrir encore la culture au plus grand nombre, Yannick Marzin lance un pôle radio, un outil unique pour une scène nationale. Pour le mettre en place, le directeur s’est appuyé sur des studios de création délaissés depuis l’arrivée des home studios. « Nous avons sollicité 800.000 euros de subvention auprès de l’État, la région et le Pays Montbéliard Agglomération pour acquérir le matériel nécessaire. » Le pôle, installé à la scène numérique de Montbéliard, devrait ouvrir en janvier 2023 et recevoir des auteurs, réalisateurs et autres journalistes en résidence, désireux de produire des documentaires ou des fictions.

Nadège Hubert