Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Nathalie Hurtault : « Le design nous a sauvés »

Artisanat. À Saint-Amand-en-Puisaye (Nièvre), l’atelier Les Guimards revisite la poterie et devient aujourd’hui l’une des manufactures tendance.

Nathalie Hurtault. JDP

Si aujourd’hui la poterie Les Guimards à Saint- Amand-en-Puisaye se retrouve dans tous les grands titres de la presse décoration française et étrangère, exporte 50 % de sa production aux USA et en Asie, réalise un chiffre d’affaires de plus d’un demi-million d’euros (chiffres 2016) et orne les tables du très médiatique Cyril Lignac dans son bistrot parisien, Nathalie Hurtault qui a repris, avec son frère Christophe, l’atelier fondé par leurs parents en 1976 reste catégorique : « Nous restons des artisans ». Pourtant, la vitrine du grand magasin offre un souffle nouveau dans l’idée que l’on peut se faire de la poterie : aménagement en showroom cosy, lignes modernes, couleurs pétillantes – ou plus naturelles- exit le vieux service flammé déstructuré ou le bol en terre, Les Guimards ont révolutionné la poterie… à leur insu.

Nouvelle collection et nouvelle identité

Tout a changé au début des années 2000 : « Les revendeurs fermaient les uns après les autres. Le chiffre d’affaires fondait. Les stocks s’amoncelaient. En 2007, on était sur le point de licencier des gens que l’on connaissait depuis l’enfance, nous avons choisi de nous former ». Le salut va passer par l’EMA-CNIFOP (Centre international de formation aux métiers d’art et de la céramique) créé à Saint-Amand en 1976 et qui prépare les professionnels du secteur : « Nous nous sommes formés dans le design pour essayer de reconquérir un marché et de nous adapter à ce que les clients attendaient ».

Deux ans plus tard naissent des collections : « C’est la première fois que l’on pensait en termes de collection et non plus d’objet unique », mais aussi une nouvelle identité, Les Guimards et un nouveau métier : les potiers deviennent alors céramistes. Quinze ans plus tard, l’atelier – qui compte trois magasins- et qui était au bord de la banqueroute – dans la foulée d’autres enseignes qui n’ont pas voulu changer de cap – est une entreprise à succès, chantre de la poterie moderne qui n’a cependant pas perdu de son authenticité : « Nous sommes des artisans. La technique n’a pas changé. Le grès est celui de nos champs et la fabrication artisanale a cela de merveilleux que chaque objet est unique tant il y a de paramètres lors de la fabrication ».

Antoine Gavory