Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Pequignet accélère sa croissance avec Enowe

Investissement. La structure d’investissement familial Enowe réalise le premier investissement de son pôle “excellence” dans la maison horlogère franc-comtoise Pequignet.

PEQUIGNET

Fondée en 1973 par Emile Pequignet, la manufacture Pequignet a rejoint, début décembre, le groupe Enowe Excellence, afin de bénéficier d’un actionnariat industriel, engagé, stable et durable. La maison horlogère de Morteau, dans le Doubs « pourra s’appuyer pour son développement sur l’expérience opérationnelle des équipe d’Enowe afin de pérenniser, de structurer et d’accélérer sa croissance », souligne la structure d’investissement familial soutenant les projets entrepreneuriaux, engagée à accroître son impact positif, dans un communiqué. C’est bien son savoir-faire artisanal et d’excellence, valorisé par sa labellisation en tant qu’Entreprise du patrimoine vivant depuis 2014, associé à une capacité de création et d’innovation, qui a séduit l’équipe d’Enowe.

« La mise sur le marché du Calibre Initial représente un pas majeur dans le renouveau de l’industrie horlogère française, et nous sommes fiers que Pequignet en soit l’artisan »

« La haute horlogerie est un métier de passionnés, qui allie créativité, design, rigueur, technologie et savoir-faire industriel, des “terrains de jeu” qui me sont chers, confie l’entrepreneur et fondateur d’Enowe, Hugues Souparis. Je suis donc très heureux d’apporter mon expérience à l’équipe Pequignet ». Déjà reconnue dans le monde entier comme une marque subtile de la “French touch”, alliant sophistication et sobriété, Pequignet souhaite poursuivre sa trajectoire prometteuse de développement en France et à l’international, et prendre une place plus importante sur le marché de l’horlogerie haut de gamme. L’entreprise qui emploie 20 collaborateurs souhaite aussi maintenir son ancrage régional au coeur du pays horloger, et renforcer ses équipes techniques, commerciales, marketing et digitales en attirant de nouveaux talents.

De nouvelles montres entièrement fabriquées en France

« L’objectif est de proposer des montres de plus en plus désirables, d’accroître la notoriété de la marque en accentuant sa présence digitale, tout en continuant à s’appuyer sur le réseau des bijoutiers-horlogers de qualité qui lui sont fidèles et apportent des conseils précieux aux clients passionnés », souligne le communiqué. En matière d’innovation, Pequignet fait la fierté de la France. Au sein de son laboratoire interne de haute horlogerie, l’entreprise a créé son propre mouvement automatique, le Calibre Royal, qui fait l’objet de huit brevets internationaux. Véritable chef d’oeuvre technique, ce mécanisme est constitué de plusieurs centaines de pièces sourcées localement, assemblé à la main par des compagnons horlogers, vérifié et contrôlé sur une longue période afin d’en assurer une qualité optimale.

En 2018, elle élargit sa gamme “Manufacture” avec une version manuelle Calibre Royal. Enfin, c’est en décembre que Pequignet a livré les premières montres équipées de son nouveau “Calibre Initial”, un trois aiguilles doté de 65 heures de réserve de marche. Plus simple, et sensiblement plus petit, le Calibre Initial sera aussi proposé à d’autres maisons horlogères françaises qui souhaitent promouvoir le savoir-faire français en leur permettant ainsi de proposer des produits réellement “fabriqués en France” à leurs clients. Pour Dani Royer, directeur des opérations de Pequignet : « La mise sur le marché du Calibre Initial représente un pas majeur dans le renouveau de l’industrie horlogère française, et nous sommes fiers que Pequignet en soit l’artisan ».

Antonin Tabard