Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Un nouveau temple pour les céphaloclastophiles

Loisirs. Mardi 15 novembre, les puzzles Michèle Wilson ont inauguré leur nouvel atelier. Un déménagement qui marque l’embellie économique du secteur depuis deux ans.

Un nouveau temple pour les céphaloclastophiles
(Crédit : PMW)

On savait que la crise sanitaire avait apporté un regain d’intérêt pour la cuisine maison ou le jardinage, les plateformes de streaming ou le télétravail. Mais un autre domaine a aussi bénéficié d’un boum économique : le marché des jeux de société qui affiche une croissance de 13% en 2021, un chiffre d’affaire qui a dépassé les 640 millions d’euros et la barre symbolique des 30 millions de boîtes vendues en 2021 pour un chiffre d’affaire de sept millions d’euros. Si la tendance est au jeu collectif ou narratif, l’entreprise (labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant) Michèle Wilson, chantre du puzzle fabriqué à la main, installée à Chalon-sur-Saône illustre la tendance. Avec 50.000 puzzles vendus en 2021, le petit atelier de Sennecey-le-Grand qui employait deux personnes a déménagé au coeur de Chalon-sur-Saône en plein covid et emploie aujourd’hui huit salariés qui viennent compléter les 17 autres installés, eux, au sein de deux boutiques Paris. Il aura fallu deux ans à Julien Vahanian, le patron de la marque depuis 2013 pour inaugurer le nouveau local.

L’excellence artisanale made in France

Il faut dire que l’entreprise PMW est dans l’air du temps : créée en 1975, elle fabrique à la main 300 modèles de puzzles artistiques, (à partir de 12 euros) illustrant les grands peintres et artistes depuis l’antiquité jusqu’à l’ère moderne, conditionnés dans des emballages dorés à l’or fin. Produit de qualité, artisanal, made in France, la société propose aussi la fabrication de puzzles personnalisés. Un produit haut de gamme donc - le jardin des délices de Bosh qui contient 5.000 pièces et mesure un mètre carré atteint près de 900 euros - qui constitue avant tout une oeuvre d’art unique. Pour les céphaloclastophiles (fan et collectionneurs de puzzles et de casse-têtes) Michèle Wilson possède également une collection très privée, le "Club des 1.000 », qui réunit les amateurs de puzzle de 900 à 5.000 pièces réservés aux puzzles les plus expérimentés et dont les collections sont présentées, en VIP, quatre fois par an.

Antoine Gavory