Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Élections législatives : Dans l’Yonne, le Rassemblement national brise le plafond de verre

Résultats. À l’issue du second tour de scrutin, les électeurs de deux des trois circonscriptions ont choisi d’envoyer des représentants du parti d’extrême-droite - Daniel Grenon et Julien Odoul - à l’Assemblée nationale. Le « front républicain » s’est fissuré sous la déferlante « Bleu Marine ».

Elections - Législatives - Résultats - Yonne
Découvrez les résultats de ce second tour des législatives dans l’Yonne.

Des trois députés sortants, André Villiers est le seul à retrouver son strapontin au Palais Bourbon. Passé de l’UDI à la majorité présidentielle sous l’étiquette Horizons, l’ancien président du conseil départemental a été réélu de justesse, avec 867 voix d’avance seulement, dans la troisième circonscription d’Avallon-Tonnerre. Face à la candidate « frontiste », Audrey Lopez, il a bénéficié d’un report de voix a minima lors de ce second tour.

Lors de l’entre-deux-tours, Édouard Philippe et François Bayrou étaient pourtant venus lui apporter leur soutien, lors d’une réunion publique aux airs d’union sacrée, dans la cité du Chevalier d’Éon, mais certains électeurs de droite, comme de gauche, semblent avoir goûté amèrement sa conversion récente au « macronisme ». À l’instar des maires Les Républicains (LR) de Migennes et de Saint-Florentin, François Boucher et Yves Delot.

Daniel Grenon, la grosse cote

Dans la troisième circonscription, la victoire de Julien Odoul (RN) face à Michèle Crouzet (MoDem) n’est pas vraiment une surprise tant, élection après élection, le médiatique porte-parole de Marine Le Pen - et conseiller régional de Bourgogne Franche-Comté - confirme son enracinement dans les communes rurales du Sénonais et du Jovinien. Son score (55,84 %) en témoigne. Décriée dans son propre camp, la députée sortante n’a, quant à elle, pas réussi à mobiliser les électeurs lors d’un entre-deux tours où même les responsables politiques locaux ont brillé par leur absence.

À l’issue du premier tour, la première circonscription était promise à la Nupes et à l’écologiste auxerroise Florence Loury, elle tombe pourtant, après ce second tour, dans l’escarcelle du « frontiste » poyaudin, Daniel Grenon. Après la défaite surprise au premier tour du député sortant Guillaume Larrivé (LR) - ce dernier rejetant dos à dos extrême-droite et extrême-gauche -, les électeurs de droite républicaine ont, semble-t-il, reporté leurs suffrages sur la candidature RN. Arrivé quatrième, le candidat de la majorité présidentielle, Victor Albrecht, avait appelé, quant à lui, à faire barrage à Daniel Grenon. À 73 ans, ce « novice en politique » va donc siéger à l’Assemblée nationale.

Stéphane Bourdier