Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Mobilité : Une piste cyclable pourrait bientôt relier Sens et Troyes

Mobilité. Ce projet, retenu par le pôle métropolitain Bourgogne - Sud Champagne - Portes de Paris, vise à aménager les 51 kilomètres de l’ancienne ligne ferroviaire entre la sous-préfecture de l’Yonne et la préfecture de l’Aube.

Rejoindre le Nord de la Bourgogne au Sud de la Champagne à bicyclette : l’idée est séduisante et pourrait, dans un futur proche, devenir une réalité. Dans le cadre du pacte de coopération qui lie les communautés d’agglomération de Troyes Champagne Métropole (Aube), du Grand Sénonais et de Chaumont (Haute-Marne), baptisé pôle métropolitain Bourgogne - Sud Champagne - Portes de Paris, les élus ont adopté une position de principe pour la création d’une piste cyclable entre les deux villes.

Le tracé existe déjà puisqu’il emprunterait l’ancienne voie ferroviaire désaffectée depuis 2015. Selon Marie-Louise Fort, la présidente de l’agglomération sénonaise, le financement de l’aménagement, qui pourrait s’élever à quelques 2,5 millions d’euros, ne devrait pas poser de difficultés particulières. « Nous avons déjà l’adhésion des présidents des conseils départementaux de l’Yonne et de l’Aube, la région devrait financer puisque cela fait partie de ses projets et puis l’Union européenne qui est très friande de projets structurants de liaisons de mobilité douce », a-t-elle confié à nos confrères de France Bleu Auxerre.

Un levier de croissance touristique

Le gestionnaire de ces 51 kilomètres de lignes « non circulées », SNCF Réseau, a, quant à lui, donné son accord pour un transfert de gestion au profit des collectivités territoriales concernées. À ce jour, aucun calendrier a été fixé. La réalisation de cette voie cyclable pourrait constituer un formidable atout de développement économique pour le Nord du département de l’Yonne, et en particulier pour les territoires ruraux de la Vanne et du Pays d’Othe qui verraient arriver une nouvelle clientèle touristique, adepte de la mobilité douce.

Stéphane Bourdier