Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Baromètres & indicateurs

4e
La Suisse est le quatrième partenaire de l'Europe
L’Europe et ses partenaires

Comme le montre les chiffres de la Commission européenne, la Suisse, qui a pourtant mis fin aux négociations sur ses relations bilatérales avec l’Union européenne, et l’UE entretiennent de fortes relations commerciales. Le pays est ainsi le quatrième partenaire économique de l’UE, avec des échanges commerciaux d’une valeur totale de plus de 250 milliards d’euros l’année dernière. Dans le détail, les 27 pays membres ont importé 109 milliards d’euros de marchandises en provenance de Suisse, tandis que les importations du pays en provenance de l’UE ont atteint 142 milliards d’euros. Les plus grands partenaires de l’UE en matière de commerce sont toujours la Chine et les États-Unis, avec un volume d’échanges compris entre 500 et 600 milliards d’euros en 2020. La balance commerciale reste toutefois négative avec la Chine (- 181 milliards d’euros), alors qu’elle est largement positive avec les États-Unis (+ 150 milliards d’euros).

2.784.900
Nombre d'habitants de la Bourgogne Franche-Comté
La population baisse en Bourgogne Franche-Comté

Selon les dernières données de l’Insee, la population régionale était estimée, au 1er janvier, à 2.784.900 habitants, soit 4,3 % de la population en France métropolitaine. Si, en nombre d’habitants, la région se situe au 11e rang des 13 régions, sa tendance est à la baisse depuis 2015. En 45 ans, les naissances n’ont jamais été aussi peu nombreuses en Bourgogne Franche-Comté et les décès aussi élevés. Le nombre de femmes en âge d’avoir des enfants et le nombre d’enfants par femme ne cessent de diminuer. En 2020, 33.650 personnes sont décédées (en hausse de 11,5 % par rapport à 2019), contre 25.700 naissances. Conséquence de la surmortalité au printemps et à l’automne, l’espérance de vie, en hausse sur dix ans, a fortement chuté par rapport à 2019.

72 %
Part de la population française qui se sent concernée par la consommation responsable
Les Français et la consommation responsable

Greenflex et l’Ademe viennent de publier leur baromètre de la consommation responsable. Il en ressort que 61 % des Français pensent que consommer de manière responsable, c’est avant tout supprimer le superflu en baissant sa consommation en général. La mobilisation des Français en faveur d’une consommation responsable est toujours aussi importante  : c’est le cas de 72 % d’entre eux. Concrètement, cette mobilisation passe par une réduction globale de la consommation. Dans le même temps, 55 % d’entre eux déclarent posséder trop d’objets. Face à une hyperconsommation toujours accrue, les Français sont de plus en plus nombreux à adopter un mode de vie plus minimaliste en ne gardant que quelques objets pour laisser place à l’essentiel.

98 %
Part des camping-caristes voulant passer leurs vacances en France
La France en camping-car, atout de la saison estivale

Cet été, 98 % des camping-caristes annoncent vouloir passer leurs vacances en France, selon le dernier “baromètre du tourisme en camping-car au cours de la saison estivale”. Au palmarès des régions françaises, la Bourgogne Franche-Comté s’annonce comme la neuvième destination des camping-caristes avec 4 % des intentions de vacances, derrière la Bretagne (19,3 %), la Nouvelle-Aquitaine (19 %), l’Occitanie (15,5 %), l’Auvergne-Rhône-Alpes (12 %) et les Pays de la Loire (6,3 %). Au total, quelque 867.000 nuitées devraient bénéficier à la région avec une préférence marquée pour le Jura (35 %), avant le Doubs (17 %), la Côte-d’Or (13 %) et la Saône-et-Loire (10 %). Enfin, si les camping-caristes partent majoritairement plus de quatre semaines, ils privilégieront juin (77 %) et septembre (76 %).

123.500
Nombre de demandeur d'emploi de catégorie A en Bourgogne Franche-Comté
Légère hausse du chômage en région

En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de demandeur d’emploi de catégorie A évolue à la hausse pour atteindre 123.500 au premier trimestre 2021. Un chiffre qui plus élevé de 0,5 % par rapport au quatrième trimestre de 2020 mais aussi de 4,2 % par rapport au premier trimestre de 2020. Si en France métropolitaine, ce chiffre diminue de 0,4 % par rapport au quatrième trimestre, il évolue différemment quel que soit le département. Il stagne dans le Jura est en baisse en Côte-d’Or (- 0,2 %), Saône-et-Loire (- 0,9 %) et Haute-Saône (- 1,3 %) et augmente dans le Doubs (+ 1,5 %), l’Yonne (+ 1,9 %), le Territoire de Belfort (+ 2,2 %) et la Nièvre (+ 2,4 %). Toutes catégories confondues, la région compte finalement 221.600 demandeurs d’emploi (+ 0,6 % par rapport au T4 2020 et + 6 % par rapport au T1 2020).

+8,6%
Hausse de 8,6% en janvier 2021
Le prix des céréales

En janvier 2021, les prix des céréales rebondissent vivement (+8,6 % après –0,8 % en décembre) en raison notamment de l’annonce de la prochaine instauration de taxes russes sur les exportations de grains et d’une révision à la baisse des estimations des récoltes mondiales. Les rebonds des prix sont très marqués pour le blé tendre (+9,4 % après –0,9 %) et pour le maïs (+9,7 % après –1,6 %). Sur un an, les prix des céréales accélèrent nettement (+21,4 % après +16,3 % en décembre). Les prix des oléagineux sont dynamiques sur un mois (+6,5 % après +0,8 %) en lien avec les rebonds des prix du colza (+6,6 % après –0,5 %) et du soja (+13,0 % après –0,7 %).

+1,7%
Hausse de 1,7 % des prix d'achat des moyens de production en janvier 2021
Le prix des consommations intermédiaires

En janvier 2021, les prix d’achat des consommations intermédiaires augmentent sur un mois de 1,7 % (après +0,6 % en décembre). Les prix de l’énergie (+4,7 % après +4,1 %), des engrais et amendements (+3,5 % après +0,3 %) et des aliments pour animaux (+2,0 % après +1,0 %) accélèrent. Les prix des produits de protection des cultures sont quasiment stables (+0,1 % après –2,1 %). Sur un an, les prix des consommations intermédiaires rebondissent en janvier (+0,8 % après –1,0 %). Les prix des biens et services d’investissement augmentent sur un mois (+0,5 % après –0,1 %) et sur un an (+1,3 % après +1,1 %).

+12,1%
Accélération des prix des fruits frais et recul des prix des légumes frais sur un an
Le prix des produits frais

Sur un an, les prix des fruits frais accélèrent en janvier 2021 (+12,1 % après +9,8 % en décembre). Les évolutions des prix sont contrastées pour certains fruits de saison, encore à la hausse pour les pommes (+14,4 % après +14,2 %) et toujours à la baisse pour les noix (–5,4 % après –5,2 %). Les prix des légumes frais reculent légèrement sur un an (–0,7 % après –13,4 %). Les prix des salades restent en net recul sur un an (–20,1 % après –37,7 %) comme ceux des endives (–16,3 % après –24,2 %). Les prix des carottes (+4,8 % après +4,3 %), des oignons (+13,6 % après +14,1 %) et des poireaux (+15,4 % après –3,3 %) sont en hausse sur un an.